Trois heures par semaine en moins pour le transport adapté à Saguenay

Des utilisateurs sont mécontents

Le groupe a rencontré le député de Dubuc,... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le groupe a rencontré le député de Dubuc, Serge Simard, pour lui faire part de ses doléances. Le politicien s'est montré attentif et a accepté de faire cheminer la pétition jusqu'à l'Assemblée nationale.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Depuis quelques jours, le service de transport adapté n'est plus offert sur le territoire de Saguenay les samedis soirs, entre 21h et minuit. Ces changements, que la Société de transport du Saguenay (STS) justifie par des motifs budgétaires, déplaisent à un groupe d'utilisateurs qui a fait circuler une pétition visant à convaincre Québec de bonifier son financement.

Tous aux prises avec des problèmes de mobilité, Martine Lafond, Audrey Martel, Josée Tremblay et Jean-Paul Tremblay ont recours au transport adapté plusieurs fois par semaine. Sans ce service, ils ne pourraient vaquer à leurs occupations quotidiennes et s'adonner à leurs loisirs préférés. Lorsqu'ils ont été informés des intentions de la STS de retrancher trois heures le samedi soir, ils se sont insurgés. Les membres du groupe se disent conscients des défis auxquels fait face la société, dans un contexte d'austérité budgétaire, et reconnaissent que des remaniements sont nécessaires. Ils estiment toutefois que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a le devoir d'injecter davantage d'argent afin de maintenir un nombre d'heures acceptable.

«En 1981, le MTQ subventionnait le transport adapté à hauteur de 75 pour cent. La Ville payait 15 pour cent et les usagers 10 pour cent. Aujourd'hui, la contribution du ministère a baissé à 59 pour cent. C'est toujours en diminution et la STS n'arrive plus à boucler son budget», pointe Martine Lafond, qui se déplace en fauteuil roulant.

Sa collègue Josée Tremblay dénonce vivement les coupes.

«Plusieurs personnes qui utilisent le transport adapté sont démunies. Pour quelqu'un, aller prendre un café au centre d'achats, c'est vital. C'est une question de santé mentale», fait-elle remarquer.

Le groupe s'est plaint à la STS. Car comme le précise Jean-Paul Tremblay, le retranchement du service le samedi soir brime les utilisateurs qui aiment assister à des spectacles ou à des matchs de hockey au centre Georges-Vézina.

«En hiver, ce n'est pas si pire. Mais l'été, il y a des festivals et des spectacles extérieurs au parc de la Rivière-aux-Sables et sur la zone portuaire. Les gens ne pourront plus y aller», note Martine Lafond.

Le groupe a rencontré le député de Dubuc, Serge Simard, pour lui faire part de ses doléances. Le politicien s'est montré attentif et a accepté de faire cheminer la pétition jusqu'à l'Assemblée nationale. Cela dit, récolter des signatures s'avère un véritable défi pour Martine Lafond et ses collègues, qui ont essuyé plusieurs refus de la part de directions d'établissements. Ils invitent la population à venir signer le document au Centre de réadaptation en déficience physique du CSSS de Jonquière jusqu'au 18 janvier. Une copie de la pétition sera présentée au conseil d'administration de la STS à la fin du mois.

Pas le choix

Directeur général de la STS, Jacques Munger explique que l'objectif n'est pas de diminuer la quantité de services. Le transporteur a l'obligation de maintenir le service de transport adapté au même niveau que le transport régulier. Le directeur signale toutefois que le nombre d'heures consacrées au transport adapté était supérieur au transport en commun. La STS n'a fait que niveler le tout, dit-il.

«Il y a eu des années où on pouvait se permettre d'aller au-delà de ça, mais plus maintenant. Le cadre financier du transport adapté n'a pas été renouvelé par le ministère depuis 2013», a fait valoir Jacques Munger. Enfin, le patron de la STS a rappelé que le samedi soir était la plage horaire la moins achalandée en termes de transport adapté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer