Sécurité dans les écoles de la région

Rien n'est laissé au hasard

Stéphane Soucy, Sabin Bouchard et Yves Tremblay, de... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Stéphane Soucy, Sabin Bouchard et Yves Tremblay, de SF Communication, enregistrent une hausse marquée du nombre d'installations de systèmes de sécurité dans les établissements scolaires depuis deux ans.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Installation de systèmes de sécurité, mise en place d'un Plan de réponse pour des établissements sécuritaires, simulations de présence d'un tireur fou... Les écoles de la région mettent tout en oeuvre afin d'assurer la sécurité des élèves et du personnel.

À la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, l'accès aux écoles est contrôlé depuis 2005.

«Ç'a été mis en place en raison de tout ce qui se passe dans des écoles ailleurs dans le monde et même au Québec», souligne Gilles Routhier, directeur général adjoint de la commission scolaire. «De tels événements ici, c'est peu probable, mais c'est possible.»

Actuellement, la commission scolaire veille à ce que toutes les classes soient munies de système de communication bidirectionnelle. Un système qui permet à l'enseignant de communiquer rapidement avec la direction et vice-versa.

«Il y a encore quelques classes où il n'y a pas de système de communication bidirectionnelle», confirme celui qui assure que la sécurité est une «grande préoccupation» pour la commission scolaire.

Un Plan de réponse pour les établissements sécuritaires (PRES) est également mis en place en collaboration avec la Sûreté du Québec depuis trois ans et la Sécurité publique de Saguenay depuis deux ans, selon les secteurs.

Les écoles ont entre leurs mains un document qui leur fournit la procédure à suivre en cas de crise. Le personnel est formé afin de bien réagir, notamment en cas de présence d'un tireur. Un comité de mesures d'urgence vérifie et met à jour les pratiques annuellement.

À la Commission scolaire de La Jonquière, Marie-Ève Desrosiers, conseillère en communication, confirme que toutes les écoles sont munies d'un système de verrouillage automatique. «Toutes les écoles ont également un plan de mesure en cas de présence d'un tireur actif, mais des simulations ont été faites dans certaines écoles seulement, puisqu'il faut que les élèves soient absents au moment de la simulation», explique celle qui estime que la sécurité a été améliorée de beaucoup au cours des dernières années. «Il y a toujours des améliorations d'année en année.»

La majorité des écoles de la Commission scolaire du Pays des Bleuets disposent aussi de systèmes de sécurité. Une marche à suivre a été établie afin de contrôler l'accès des bâtiments.

«Nous avons certaines écoles de moins de 50 élèves qui n'ont pas de secrétaire ni de direction sur place à temps plein. Dans ces cas, c'est la tâche d'un enseignant. On a avantage à avoir un système qui vienne sécuriser les lieux», explique Marie-Claude Parent, conseillère en communication de la commission scolaire.

Des simulations de présence d'un tireur fou et de situations d'urgence ont été effectuées dans plusieurs des écoles du territoire.

«En collaboration avec les services policiers, on pratique les mesures de confinement et les façons de se barricader. On a une marche à suivre en cas de menace», affirme-t-elle.

À la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, la porte-parole, Véronique Leclerc, confirme que 95% des écoles et bâtiments disposent d'un système de contrôle d'accès. Des interphones et des caméras ont été installés aux entrées principales des écoles primaires et secondaires.

L'ensemble des bâtiments devrait être munis de tels systèmes au courant de l'année scolaire 2015-2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer