Facultés affaiblies en 2014

Des chiffres semblables à 2013

299 alcootests ont été échoués à Saguenay en... ((Archives))

Agrandir

299 alcootests ont été échoués à Saguenay en 2014, dont 31 en décembre.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

(Chicoutimi) Pas moins de 299 alcootests ont été échoués à Saguenay en 2014, comparativement à 308 en 2013. Pour le mois de décembre exclusivement, 31 ivressomètres ont dévoilé des résultats supérieurs à la limite permise.

Durant le mois de décembre, l'opération Vaccin, acronyme de « Vérification accrue de la capacité de conduite - Intervention nationale », a été tenue par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS), en collaboration avec la Sûreté du Québec.

« En 2014, le nombre de conducteurs arrêtés avec les facultés affaiblies est donc sensiblement semblable à celui de 2013. Trente-et-un en décembre, c'est beaucoup », a commenté le responsable des communications de la SPS, Bruno Cormier.

Au total, 2560 véhicules ont été vérifiés en décembre, dans le cadre de cette opération majeure. « Nous avons tenus cinq gros barrages, appelés barrage planifié, mais aussi plusieurs autres opérations plus petites un peu partout sur le territoire », a détaillé Bruno Cormier.

« Ce que je perçois, c'est que la majorité des alcootests effectués pour des conducteurs avec facultés affaiblies ont été faits hors des opérations. Ce sont principalement des patrouilleurs ou des citoyens qui ont observé des gens avec une conduite suspecte, souligne M. Cormier. Les citoyens sont de plus en plus attentifs et signalent davantage les gens qui semblent en état d'ébriété au volant. Ils semblent donc plus sensibilisés à ce phénomène, qui est un acte criminel. »

Par ailleurs, plusieurs citoyens ont également accepté de faire des déclarations écrites, ce qui facilite le travail des policiers en ce qui a trait aux arrestations et aux procédures judiciaires.

Toutefois, tout n'est pas rose, puisque le nombre de contrevenants demeure élevé. « Malgré nos opérations, Nez rouge et Tolérance Zéro, il y en a encore », a fait valoir Bruno Cormier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer