Une réalité grâce au site Internet fondé par Jean-Marie Tremblay

Détenu et bientôt docteur en sociologie

L'enseignant en sociologie, Jean-Marie Tremblay, retraité du Cégep... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

L'enseignant en sociologie, Jean-Marie Tremblay, retraité du Cégep de Chicoutimi, fondateur du site d'ouvrages numérisées «Les Classiques des sciences sociales», montre ici la lettre qu'il a reçue du détenu Bernard Petitgas, qui a réalisé plusieurs années d'études universitaires entreprises grâce au site Internet.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Entreprendre un doctorat constitue en soi un exploit académique. Le réaliser entre les murs d'une prison, sans accès à Internet, est une tout autre paire de manches. C'est ce qu'un détenu français a entrepris grâce au site Internet Les Classiques des sciences sociales, fondé dans la région par Jean-Marie Tremblay, enseignant de sociologie à la retraite.

Le site propose quelques milliers d'ouvrages numérisés du domaine des sciences sociales et de la philosophie. Les ouvrages d'auteurs classiques et contemporains sont tous numérisés en plusieurs formats.

Au fil des ans, grâce à divers échanges courriel, il savait que son site Internet, le seul diffusant des ouvrages en langue française en format texte, était utilisé partout à travers le monde. Il n'aurait toutefois pas pensé qu'un détenu français, en prison depuis 10 ans, aurait pu réaliser plusieurs années d'études universitaires en sociologie (licence, master 1 et master 2) grâce aux Classiques des sciences sociales.

Dans son mémoire de master 2 en sociologie, l'étudiant-détenu, Bernard Petitgas, au Centre pénitentiaire de Caen, en Basse-Normandie, s'est intéressé à l'engagement bénévole en institution pénitentiaire. Le mémoire, dirigé par le professeur Sylvain Pasquier, a été déposé cet automne à l'Université de Caen avec la mention «très bien» (18/20). Le mémoire a d'ailleurs été mis en ligne sur le site des Classiques.

«Vous avez fait exploser mes murs vers les horizons les plus larges», écrit M. Petitgas dans une lettre transmise à Jean-Marie Tremblay par l'intermédiaire des bénévoles de la prison. Il a maintenant entrepris un doctorat en sociologie, qu'il espère terminer avant sa sortie de prison.

Réinsertion

«Ça m'a beaucoup touché, exprime M. Tremblay. Il profite de son temps en prison pour faire quelque chose de vraiment utile pour la société. Cela montre l'importance de la réhabilitation. Il faut donner les conditions sociales aux détenus pour faciliter la réhabilitation.»

Jean-Marie Tremblay ajoute que sans le travail des professeurs bénévoles de la prison et des intervenants, M. Petitgas n'aurait pas pu entreprendre de telles études, malgré l'existence des Classiques des sciences sociales.

Les bénévoles devaient extraire les données du site et transmettre les ouvrages numérisés au détenu étudiant tout au long de son cheminement. Les détenus peuvent se servir d'un ordinateur, mais n'ont pas accès à Internet. Un accès au site en intranet sera d'ailleurs mis sur pied pour faciliter le travail des étudiants de la prison.

«J'ignore pourquoi M. Petitgas est en prison, ajoute M. Tremblay. Cela demeure un sujet délicat, mais ce qui importe et qui doit être mis en valeur, c'est son travail intellectuel de qualité et sa persévérance.»o

«Les Classiques des sciences sociales»

La numérisation des oeuvres se fait à partir d'un logiciel de reconnaissance de texte. Chaque page doit être numérisée manuellement, et une fois la reconnaissance textuelle effectuée, et le traitement des illustrations achevé, le texte doit être entièrement révisé et corrigé. Ce travail est plus ou moins long selon la lisibilité des caractères des oeuvres.

Le travail pour numériser et corriger une oeuvre peut prendre entre 10 et 500 heures de travail

5900 oeuvres ont été numérisées jusqu'à maintenant

300 ouvrages sont ajoutés en moyenne par année

Une dizaine de bénévoles participent à la révision des textes

Le site représente 40% de la bande passante de l'UQAC

Plus de 6,3 millions de téléchargements d'oeuvres ont été effectués en 2014

Mgauthier@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer