Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Des demandes d'appui cruciales

Le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean espère cette année... ((Archives))

Agrandir

Le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean espère cette année recevoir le titre de diffuseur reconnu par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean met le paquet cette année pour étoffer son dossier de demande auprès du Conseil des arts et des lettres du Québec et ainsi obtenir une subvention qui l'aiderait à traverser une situation financière difficile, après trois années de déficit.

Le Camp musical, situé à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, prépare sa huitième demande auprès du Conseil des arts et des lettres du Québec pour obtenir le titre de diffuseur reconnu. Cette reconnaissance officielle est accompagnée d'un soutien financier de quelques années.

Depuis sept ans, le dossier soumis par le Camp musical a toujours été refusé. «C'est très difficile, car le conseil dispose de la même tarte à diviser, donc il n'y a pas beaucoup d'ajouts; le nombre de reconnaissances demeure le même», explique la directrice générale et artistique de l'organisation, Marie-Dominique Bergeron.

Cette année, pour étoffer le dossier de candidature, le camp a demandé une lettre de recommandation à plusieurs organisations régionales.

«Nous voulons aller chercher l'appui d'organisations et d'institutions pour démontrer que le camp est impliqué et reconnu dans le milieu régional, indique Mme Bergeron. [...] L'évaluation n'est pas très constante, alors il est difficile pour nous de savoir comment améliorer notre candidature, les résultats varient d'un jury à l'autre.»

Le montant de la demande de subvention annuelle qui accompagnera le dossier de candidature devrait être d'environ 50 000 $.

Déficits

Ce montant permettrait au Camp musical, qui vient de célébrer son 50e anniversaire d'existence, de boucler son budget annuel. Depuis trois ans, l'organisme cumule les déficits d'opération, dont on ne souhaite pas dévoiler le montant pour l'instant.

«Actuellement la situation n'est pas facile, souligne la directrice générale. Nous traverserons une année très importante au niveau de la gestion financière. La survie de l'organisme dépend des programmes culturels, et nous avons déjà maximisé ce que nous avons», rapporte-t-elle.

Une partie du financement du Camp musical est assurée par les inscriptions au camp d'été. Le camp accueille un total de 400 jeunes sur un total de huit semaines. Il y a quelques années, environ 500 jeunes participaient au camp.

Si les subventions n'augmentent pas, les frais d'opération, eux, augmentent. «Il faut payer les frais de fonctionnement de la salle de concert, qui est utilisée à l'année», soulève Mme Bergeron. Elle ajoute que la salle, rénovée en 2009, est la meilleure salle de concert de la région pour les concerts acoustiques sans amplification.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer