C'est parti pour le 150e de Saint-Félicien !

Les Fêtes du 150e de Saint-Félicien ont commencé sur les chapeaux de roues le... (Louis Potvin)

Agrandir

Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Les Fêtes du 150e de Saint-Félicien ont commencé sur les chapeaux de roues le 31 décembre. Près de 1500 personnes ont défoncé l'année avec la musique endiablée de la Bottine souriante.

Dès que les deux violons ont enflammé les notes du Reel à Roland, les Félicinois ont crié et dansé sous l'impulsion des musiciens de la Bottine. Le party allait lever, c'était certain.

Le comité organisateur a gagné son pari. Le centre récréatif était plein et ça festoyait pour lancer cette nouvelle année qui sera festive à Saint-Félicien.

Le groupe n'a pas eu besoin de «On va barrer les portes» pour garder les gens dans le coup. La pièce rythmée et le magnétisme de la bande fonctionnaient à la planche.  

La section de cuivre en a mis plein les oreilles à la foule durant Festin de Campagne. Une pièce irrésistible et terriblement dansante. Ça sautait, s'enlaçait. Même les gens dans les gradins tapaient du pied tant l'énergie était palpable.

Et que dire de l'effet qu'a cré La grande côte. Cette pièce ultra connue a fait la joie des Félicinois. Ça turlutait en coeur alors que les «tapeux» de pied se faisait aller sur la scène. Violon, contrebasse et cuivres se sont ajoutés aux festins de décibels. Une danseuse a fait sonner ses claquettes. L'apothéose.

Les succès se sont succédé à un train d'enfer. La Cuisinère a fait monter la température d'un cran. Les plus jeunes devant la scène se trémoussaient sous l'énergie contagieuse des 12 musiciens. Tout le monde était debout dans les gradins. Ça ne dérougissait pas une seconde. Pas moyen de souffler. Le Petit porte-clé énergique a été entonnée par les spectateurs qui connaissent les paroles par coeur.  «Fille en haut, fille en bas. Fille, fille, fille-femme.Pis la bottine, tine,tine.Le rigolet Ha! Ha! Son p'tit porte-clef tout rouillé, tout rouillé.» 

C'est ça la magie de la Bottine souriante, on connaît les chansons par coeur. Les musiciens l'ont prouvé lors d'une medley qui survolait plusieurs tounes marquantes de leur répertoire.  Plusieurs sont pris les mains pour faire une immense farandole sur le parterre du centre récréatif; preuve que les Félicinois sont prêts pour fêter en 2015.

C'est l'invitation qu'a faite le maire de Saint-Félicien Gilles Potvin un peu avant minuit s'adressant à la foule bruyante quelques minutes avant le fameux décompte.  «Il faut se souvenir des bâtisseurs qui se sont établis sur les rives de l'Ashuapmushuan en 1865! Les Lachance, Simard, Lapointe, Gagnon Bouchard Savard et Tremblay. Les générations se sont perpétués pour arriver à aujourd'hui qui représente 150 ans de fierté que nous allons célébrer dans l'amitié.»

Les plus jeunes et les allumés sont restés pour danser sous la musique électronique de DJ Québec pass.

Parmi les gens qui ont fêté avec les Félicinois en ce 31 décembre, le ministre fédéral Denis Lebel et le grand patron de Résolu Richard Garneau. Le député de Roberval, Philippe Couillard était absent.

Cette soirée avait bien commencé avec «Les gars du lac».Un groupe de Saint-Félicien qui a interprété des pièces québécoises. Les tounes des Colocs étaient bien ficelées avec deux joueurs de djembé allumés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer