Lucie Giguère a perdu 160 livres

Prête pour le Grand défi

Il y a deux ans à peine, la Jonquiéroise Lucie Giguère faisait osciller le... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(JONQUIÈRE) Il y a deux ans à peine, la Jonquiéroise Lucie Giguère faisait osciller le pèse-personne à plus de 365 livres. Aujourd'hui, avec 160 livres en moins, la femme de 43 ans se prépare pour vivre son tout premier Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

Cette mère de famille de deux enfants était une sportive dans son jeune âge. C'était avant de fonder sa famille. Elle est alors devenue plus casanière. Et elle a pris du poids, beaucoup de poids.

«Le sport a déjà fait partie de ma vie, lorsque j'étais plus jeune. Ensuite, je suis devenue pantouflarde. J'ai arrêté de bouger et j'ai commencé à prendre du poids. Je suis devenue sédentaire ", raconte Lucie Giguère, qui fera partie de l'équipe Lessard-Gilbert et Associés et de la Coop de solidarité des services à domicile du Royaume du Saguenay (CSSDRS).

Si elle fait partie de cette équipe, c'est à la suggestion des dirigeants de la Coop. Ceux-ci veulent donner l'exemple auprès de leurs employés (préposés à domicile) sur l'importance de se tenir en bonne condition physique.

Et comme chaque équipe du GDPL doit attirer un sédentaire parmi le groupe de cinq cyclistes, la présence de Lucie Giguère était tout à fait appropriée.

«Aujourd'hui, je peux dire que le sport refait partie de ma vie. Je suis en train de me droguer avec le sport. Mais je ne m'attendais pas du tout à recevoir cette invitation. Mon objectif était de m'entraîner pour réaliser la Boucle (135 kilomètres à Montmagny). Mais je n'avais pas pensé au Grand défi Pierre Lavoie. J'ai pris trois heures pour y penser et dire oui ", se remémore-t-elle.

La quadragénaire a alors entrepris son entraînement sérieusement à l'automne. Elle s'est procuré un vélo de route tout neuf. Son employeur lui a même prêté l'argent pour l'acheter.

Chaque semaine avec les membres de son équipe, Lucie Giguère fait du vélo stationnaire chez Cycles Amadeus, dans le secteur Arvida. Durant 60 à 90 minutes, elle s'entraîne et s'habitue à être assise sur un vélo de route.

«C'est bon. Ça me donne une idée, mais j'ai hâte de me retrouver sur la route. Je n'ai jamais fait de vélo de route. Je ne peux pas dire que je suis stressée. J'ai plutôt hâte de vivre cette aventure ", résume Lucie Giguère, qui fera tout de même la Boucle en compagnie de son frère.

Inquiet

Lorsque les membres de l'équipe ont appris la présence de Lucie, ils n'ont pas cligné des yeux. Ils sont habitués à vivre le GDPL avec un cycliste sédentaire.

Là où ils ont eu une surprise, c'est en apprenant que leur nouveau membre avait déjà pesé plus de 350 livres. Et même si cette personne avait perdu 160 livres (elle a subi une opération bariatrique), une certaine crainte a envahi les membres.

«Nous nous sommes demandé si Lucie était en mesure de réaliser l'expérience et de la compléter. Mais aujourd'hui, je peux dire que nous ne sommes pas inquiets. Lucie s'entraîne sérieusement. Elle est un exemple à suivre pour bien des gens. Et elle est remarquablement motivée ", indique Éric Potvin, l'un des cyclistes de l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer