Pêche blanche à La Baie

Tout dépendra du vent

Rémi Aubin déconseille fortement aux gens de s'aventurer... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Rémi Aubin déconseille fortement aux gens de s'aventurer sur les glaces pour le moment.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(LA BAIE) Les adeptes de pêche blanche ne sont pas près de s'installer sur la baie des Ha! Ha!. La pluie et le redoux des derniers jours ont fragilisé les glaces, mais ce sont les prochains jours qui seront décisifs.

L'expert et président de Promotion Pêche, Rémi Aubin, ne crie pas encore au désespoir. Il surveille toutefois de très près la météo. «Présentement, les glaces ont été fragilisées par la pluie et le redoux, mais ce n'est pas la première fois que l'on voit ça. Tout va se jouer dans les prochains jours, voire les prochaines heures», explique Rémi Aubin, qui regarde la météo plusieurs fois par jour.

En effet, bien qu'une vague de froid soit attendue à partir de lundi soir, de forts vents pourraient bien venir balayer les glaces qui sont toujours présentes sur la baie.

«C'est à ce niveau que c'est plus inquiétant. Si les vents balaient les glaces restantes, la saison pourrait être retardée d'une vingtaine de jours, car nous devrions repartir à zéro. Si, par contre, la vague de froid vient solidifier les glaces, la saison pourrait être prometteuse. Disons qu'il y a beaucoup de si présentement!», souligne l'expert en pêche blanche. La situation est semblable à 2007, alors que toute la glace avait disparu durant le temps des Fêtes. «Il y avait eu ensuite une vague de froid et l'embarquement s'était fait le 20 janvier. Ça pourrait ressembler à ça cette année, mais on ne peut jamais faire de prédiction fiable avec la météo», indique M. Aubin.

Heureusement, la glace qui n'a pas disparu pour le moment est située tout juste où seront situés les villages de pêche. «Je suis optimiste. Il y a une grosse faille, mais si le vent ne s'en mêle pas, elle pourrait être réparée par la vague de froid qui s'en vient», note l'expert.

À compter de lundi soir, les températures devraient chuter jusqu'à 24 degrés Celsius sous 0, ce qui ravit les amateurs de pêche.

«Si on se compare à l'an dernier, on n'est pas en retard. Car même si nous avons eu un hiver exceptionnellement froid, la neige a agi comme isolant et la qualité de la glace n'était pas idéale à l'embarquement. La saison avait débuté tard», indique Rémi Aubin. Les 1500 cabanes avaient pu être installées à partir du 23 janvier, l'an dernier.

Sur la page Facebook des adeptes de pêche blanche de L'Anse-à-Benjamin et de Grande-Baie, les amateurs y vont de leurs prédictions.

Certains croient que l'embarquement ne se fera pas avant le mois de février. «Disons qu'il y en a qui sont un peu plus pessimistes. Pour le moment, il ne reste qu'à espérer!», note M. Aubin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer