Un «Boxing Day» dans le calme

L'électronique a toujours la cote

Le solde d'Après-Noël a encore une fois donné... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Le solde d'Après-Noël a encore une fois donné l'occasion aux amateurs de rabais de faire de bonnes affaires, hier... et de longues files d'attente. Sans surprise, ce sont les magasins d'électronique qui avaient particulièrement la cote.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le solde d'Après-Noël a encore une fois donné l'occasion aux amateurs de rabais de faire de bonnes affaires, hier... et de longues files d'attente. Sans surprise, ce sont les magasins d'électronique qui avaient particulièrement la cote.

Quelque 400 personnes faisaient la file devant le Future Shop, vers 12h45. Jean-François Chagnon, lui, était arrivé à 9h30. Il venait acheter des jeux et des films. «Ça fait cinq ans que je viens au Boxing Day. Avant, je travaillais chez Future Shop. Je trouve que cette année c'est moins pire que les années précédentes. L'an passé, je suis arrivé à 10h et il y avait 20 personnes devant moi. Là, le troisième est arrivé à 11h!»

À quelques pas de là, devant La Source, Amélie Savard et Jimmy Dumont faisaient le pied de grue depuis 11h afin d'acheter la table tournante convoitée. Le commerce EB Games avait aussi le «privilège» d'avoir des clients attendant depuis de longues minutes, dans l'espoir d'obtenir l'objet désiré.

Les autres commerces, particulièrement ceux de vêtements, ne semblaient pas attirer les foules de manière démesurée, à Place du Royaume. Certains affichaient pourtant des soldes allant jusqu'à 80%.

Diversification

L'une des choses qui étonnaient, à la sortie du Future Shop, c'était en partie la petitesse des boîtes des clients. «Il y a eu beaucoup de demandes pour de petits produits audio, des téléphones intelligents, des jeux vidéos, etc., explique le dg de la succursale chicoutimienne du Future Shop, Dany Tremblay. Aujourd'hui (hier), les gens sont vraiment venus pour tout. Nous avions fait une diversification stratégique des produits en rabais. Il y en avait dans tous les départements. Nous avons aussi vendu plusieurs téléviseurs. Notre section du prêt-à-porter, par exemple des montres, a aussi été très populaire. Dans notre circulaire, nous avions la moitié d'une page consacrée à cela.»

Future Shop était sans conteste le magasin le plus prisé, hier. D'ailleurs, 75 «associés» y travaillaient. Normalement, ils sont environ 25.

Impossible de savoir pour les autres magasins, mais Dany Tremblay affirme que la hausse des achats en ligne n'a pas affecté les ventes du Boxing Day pour Future Shop. «Nous avons vraiment adapté notre modèle d'affaires. Nous avons un des sites Internet les plus fréquentés au pays, sinon le plus fréquenté. Le Boxing Day, au Future Shop, c'est un ''trip'' que plusieurs veulent vivre. Les gens ont acheté des cadeaux de Noël pour les autres, et là ils viennent se gâter eux. Tout le monde est de bonne humeur.»

D'ailleurs, même la ruée vers les différents articles s'est faite dans le calme relatif hier. Lors de l'ouverture des portes du Future Shop, après le cri de ralliement des employés, les clients ont marché - et non couru - vers les articles qu'ils souhaitaient acheter.

Dans la plupart des magasins, les soldes se poursuivent encore quelques jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer