Du jamais vu depuis 30 ans

Abondance de sébastes

Les scientifiques observent présentement la plus grande abondance de petits... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Les scientifiques observent présentement la plus grande abondance de petits sébastes dans le fjord du Saguenay depuis les 30 dernières années. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les pêcheurs, mais la population de sébastes reste fragile, prévient-on.

Les scientifiques de l'Institut Maurice-Lamontagne (IML) observent la situation depuis deux ans. Le centre de recherche de Pêches et Océans Canada, situé à Mont-Joli, a constaté une augmentation des petits sébastes dans le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent.

Dans le golfe, certains secteurs de pêche à la crevette ont même dû être fermés en raison de l'abondance de petits sébastes.

La biologiste Johanne Gauthier, responsable de l'évaluation des poissons marins dans le fjord du Saguenay, mentionne que des études génétiques ont permis d'identifier que les petits sébastes que l'on retrouve dans les eaux du fjord du Saguenay proviennent du golfe et de l'estuaire du Saint-Laurent. Ce sont des sébastes mentella, aussi appelés sébastes atlantiques ou sébastes des profondeurs.

Il n'y avait pas eu une telle entrée massive de petits sébastes dans le fjord du Saguenay depuis les 30 dernières années.

«C'est une bonne nouvelle, car ce sont des sébastes de la même espèce que la population actuelle de sébastes qui se trouve dans le fjord, et l'on pense donc que les petits sébastes devraient rester avec les adultes une fois leur croissance terminée», indique-t-elle.

En 2005, il y avait déjà eu des entrées de petits sébastes dans le Saguenay, mais ils provenaient de l'extérieur des populations du golfe et de l'estuaire du Saint-Laurent. Une fois parvenus à l'âge adulte, les sébastes sont retournés rejoindre leurs congénères et ont quitté le Saguenay.

Pêche

Il est difficile pour l'instant de dénombrer les petits sébastes qui se trouvent dans le Saguenay. Les derniers relevés d'Océan Canada, effectués en avril, n'ont pas permis de quantifier leur présence.

Le propriétaire de l'Accomodation des 21, Rémi Aubin, se réjouit de l'arrivée des petits sébastes dans le fjord. «C'est une bonne nouvelle et cela montre une renaissance de la population, souligne-t-il. S'ils suivent une croissance normale, dans environ quatre ans, ils pourront être pêchés.»

La biologiste Johanne Gauthier précise que la rapidité de croissance des petits sébastes dépend de plusieurs facteurs, et qu'elle peut différer de celle observée dans le golfe.

Dans tous les cas, la population de sébastes demeure fragile (voir encadré). Avant de penser aux succès de pêche à venir, la situation devra être évaluée par les scientifiques pour assurer la pérennité de la ressource.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer