Selon Josée Néron

Le ministre Moreau doit faire respecter les règles

La conseillère de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD),... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

La conseillère de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, demande au ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qu'il fasse respecter les recommandations faites par le Service de la vérification de son propre ministère dans son rapport de septembre 2013 à l'effet qu'il est du ressort de la ville d'accorder des contrats de construction et non à sa créature, Promotion Saguenay, de procéder.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) La conseillère de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, demande au ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qu'il fasse respecter les recommandations faites par le Service de la vérification de son propre ministère dans son rapport de septembre 2013 à l'effet qu'il est du ressort de la ville d'accorder des contrats de construction et non à sa créature, Promotion Saguenay, de procéder.

En entrevue, Mme Néron rejette du revers de la main les accusations du maire Tremblay qui lui impute un éventuel échec du projet parce qu'elle aurait déposé une plainte au ministère. « Si on récapitule, au lendemain de l'annonce du projet, il y a une lettre envoyée au ministère portant sur le projet que Promotion Saguenay voulait développer. Ma question portait sur le fait qu'on ne peut faire indirectement ce qu'on peut faire directement. Lors de l'avant-dernière séance du conseil, j'ai demandé au maire, en tant que conseillère municipale et non comme membre de l'opposition, si les règles sont les mêmes pour tous et si on allait s'assurer que les choses se fassent correctement », mentionne-t-elle.

Elle ajoute que la même question a été posée au ministre Moreau et elle considère que son questionnement ne semble pas loufoque puisque sa lettre a été retenue.

Rappelons qu'en septembre 2013, à la suite d'une vérification visant à s'assurer que les compétences déléguées par Saguenay à Promotion Saguenay respectent les dispositions de la Loi sur les compétences municipales, le ministère recommandait que Promotion Saguenay octroie uniquement des contrats relatifs à l'exploitation des équipements culturels, ce qui exclut, entre autres, les contrats de construction qui sont du ressort de la ville.

Par ailleurs Mme Néron, en tant que femme d'affaires, refuse qu'on lui accole l'étiquette d'être contre le développement économique. « En tant que femme d'affaires avisée, je dois m'assurer que les choses sont faites dans les règles de l'art. Je pense que pour un projet de 13 M$, il est nécessaire d'avoir des études de marché. On doit s'assurer que si on investit de l'argent public, on aura une plus value », mentionne-t-elle.

elle ajoute que Saguenay a déjà vécu une expérience avec Discovery Air qui s'est soldé par le rachat par Saguenay d'un édifice construit pour elle. « Top Aces doit renégocier son contrat avec le gouvernement et les forces en 2016. Est-ce qu'en construisant ce motel industriel, on leur procure un avantage indu pour obtenir ce contrat? » interroge-t-elle.

Mme Néron conclut qu'un projet ne doit pas n'être qu'une course à la subvention, mais qu'il faut qu'il rapporte à la population. « Je veux des études sérieuses de gens qui ont pris le temps de calculer ce que ça rapporte à la population », conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer