Mort chez Potvin et Bouchard

Le chariot élévateur saisi pour expertise

La Commission de la santé et sécurité du travail (CSST) a procédé à la saisie... (Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) La Commission de la santé et sécurité du travail (CSST) a procédé à la saisie aux fins d'expertise du chariot élévateur impliqué dans l'accident ayant causé la mort d'Yvan Girard, 57 ans, survenue mardi dans la cour du commerce Potvin et Bouchard de Jonquière, propriété du Groupe BMR.

Selon Swann Thibeault, les enquêteurs dépêchés sur place mardi soir ont procédé à la saisie de l'équipement aux fins d'analyse. Elle mentionne qu'au moment de l'accident, M. Girard faisait dos au chariot élévateur après être débarqué pour installer des pièces de bois alors qu'il procédait à la mise en place d'un chargement dans une remorque.

Pour une raison que devrait dévoiler l'enquête, le chariot élévateur s'est avancé sur le terrain plat et a coincé l'homme contre la remorque. Le travailleur comptait une quinzaine d'années d'ancienneté. "Étant donné que le travailleur était seul, nous allons vérifier s'il y avait défaillance au niveau des freins ou autres. Il faudra faire des entrevues avec des personnes présentes», a indiqué Mme Thibeault. La CSST n'a pas demandé d'arrêt des opérations.

Toutefois, du côté de Potvin et Bouchard, le directeur Michel Leclerc a mentionné que les activités du centre ont été arrêtées et qu'il était nécessaire d'obtenir l'autorisation de la CSST avant la reprise. Plusieurs chariots-élévateurs du même type sont utilisés au centre, selon lui.

Par voie de communiqué, M. Leclerc a adressé les sincères condoléances à la famille de M. Girard. «Nous ferons tout en notre pouvoir pour aider la famille de M. Girard et son fils Alexandre, également employé du centre, à passer à travers cette épreuve», a déclaré Pascal Houle, vice-président exécutif de Groupe BMR. L'accident tragique a été accentué par le fait que le fils était présent sur les lieux de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer