L'ERD dépensière, affirme le maire

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, reproche à la conseillère Josée Néron, de... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, reproche à la conseillère Josée Néron, de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), de dépenser indûment l'argent des citoyens.

Le premier magistrat explique qu'en plus du salaire de base, chaque conseiller a droit à un ajout de 14 000 $ pour couvrir ses dépenses, et a aussi accès à un budget supplémentaire de quelque 10 000 $. Pour utiliser ce dernier budget, des preuves de dépenses doivent être fournies et autorisées par la trésorerie.

«Ça fait 12 ans que je suis maire, et jamais, jamais personne n'a osé toucher à ça [...]. Je leur disais [aux conseillers], il y a un bout. Là-dessus on s'est entendu, personne n'a jamais touché à ça. Sauf Josée Néron ", déplore Jean Tremblay.

«Madame aime la grande vie, Madame se sert de tout! ajoute le maire. Il y un bout! [...] Si tu aimes la grande vie, ne fais pas de politique. [...] Quand j'en vois d'autres qui profitent de tout et qui critiquent tout, ça me choque. »

Le maire déplore qu'une partie de ce budget ait été utilisé pour un déplacement de l'ERD à Montréal, au début du mandat, dans le but de le critiquer devant le conseil montréalais, soutient-il.

Projet pistes cyclables

À ce sujet, Josée Néron réplique que la majorité des dépenses de ce fonds dédié au remboursement des dépenses de recherche et de soutien des conseillers ont été faites dans le cadre d'un projet visant à bonifier le réseau de pistes cyclables de Saguenay.

Un comité a été mis sur pied en avril pour revisiter le plan du réseau, améliorer l'expérience et s'assurer de la sécurité des usagers.

Les frais servent à l'élaboration d'un rapport d'expertise qui devrait être terminé d'ici le 31 décembre. L'autre portion du travail se fera d'ici le plan triennal 2016. " Des fonctionnaires de la Ville m'ont signifié qu'ils avaient bien hâte de voir le rapport ", souligne la conseillère.

Pour ce qui est du déplacement de membres de l'ERD à Montréal, au début du mandat, la conseillère explique qu'il s'agissait d'une session de formation. L'ERD a rencontré le parti d'opposition Vision Montréal ainsi que des élus, en plus d'assister au conseil municipal pour se préparer au travail d'un groupe d'opposition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer