Près de 13 M$ pour le motel industriel

En raison des délais forts serrés imposés par... ((Archives))

Agrandir

En raison des délais forts serrés imposés par le processus d'appel d'offres pour la construction du motel industriel aéronautique adjacent à l'Aérogare de Bagotville, le nombre de soumissionnaires pourrait être plutôt limité en vue de la signature du contrat le 16 décembre prochain et du début de la construction le 5 janvier 2015.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(LA BAIE) Le projet de construction du nouveau motel industriel de 32 500 pieds carrés au nord des pistes de l'aéroport de Bagotville nécessitera un débours de près de 13 M$ de la part de Promotion Saguenay et du gouvernement fédéral.

Le dépôt des soumissions a pris fin mercredi. Le Quotidien a appris que deux entreprises seulement ont répondu à l'appel d'offres, soit Cégerco de Chicoutimi et Construction Unibec, laquelle a proposé de réaliser les travaux pour 12 995 000 M$, coiffant son concurrent par environ 1 M$. Lors de la publication des appels d'offres le 28 novembre dernier, la valeur du projet était estimée entre 5 et 8 M$.

Chez Promotion Saguenay, la direction générale n'a pas voulu confirmer les données obtenues en prétextant que l'analyse des soumissions n'était pas terminée.

Avec ce prix de près de 13 M$ pour la construction du hangar, il s'agit d'un coût de construction deux fois plus élevé que ce qui était prévu par Discovery Air lorsque cette dernière avait décidé de construire un premier immeuble près des pistes. L'immeuble érigé au coût de 1,3 M$ par Discovery Air a été depuis racheté par Saguenay au prix de 600 000 $.

En entrevue, Didier Toussaint, président de Discovery Air-Top Aces, a expliqué que cet immeuble devait abriter les services techniques de la firme AVTI, nouvellement achetée à l'époque, ainsi que des services d'hôtellerie et de restauration destinés aux pilotes de différentes compagnies aériennes de passage à Bagotville pour une journée. " C'étaient des projets qu'on avait avant. Ça n'a pas fonctionné puisqu'on nous avons changé la direction des opérations. On s'est dit: on va se concentrer sur les avions d'entraînement avec Top Aces. Nous avions toujours des plans pour construire des hangars, explique-t-il. Mais ces plans n'incluaient pas une zone pour recevoir un Boeing. Ce n'était pas un hangar en deux parties ", ajoute M. Toussaint.

Le président de Discovery Air déclare que Top Aces est sous contrat avec les Forces armées depuis 2005 et qu'une extension de contrat est en vigueur jusqu'en 2016. Un nouvel appel d'offres des forces armées, que M. Toussaint espère remporter, aurait pour effet de lier Top Aces aux forces armées jusqu'en 2031.

Une estimation effectuée par Le Quotidien démontre qu'avec un coût de construction de 13 M$ financé sur 25 ans au taux annuel de 2,8 %, le nouveau hangar nécessite un déboursé mensuel de 303 000 $ pour le remboursement en capital et intérêts. Ce calcul exclut une aide financière provenant du fédéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer