Manoir Tadoussac

Un litige force une réorganisation financière

Le propriétaire du Manoir Tadoussac, Paul Boivin, a... ((Archives))

Agrandir

Le propriétaire du Manoir Tadoussac, Paul Boivin, a rencontré les résidents, hier, pour leur assurer que les activités se poursuivent normalement.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) En raison d'un litige avec l'entrepreneur Alma Soudure, le Manoir Tadoussac, situé à Chicoutimi-Nord, se place sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers. Cette procédure légale n'aura pas d'effet sur les résidents et les activités du complexe ouvert au début du mois de juillet.

«Les gens sont là et ont les mêmes services», assure le propriétaire Paul Boivin qui a tenu une réunion avec ses résidents, hier après-midi, pour leur expliquer la situation et la suite des choses.

Cette réorganisation découle d'un litige qui dure depuis de nombreux mois avec Alma Soudure. L'entreprise réclame des extras de 4,8 M$ pour le projet estimé à 18 M$. En cours de construction, les deux parties ont cumulé 18 différends. Le chantier, qui a duré deux ans, avait même été suspendu en cours de route. Une ordonnance de la cour avait forcé l'entrepreneur à reprendre les travaux. Il avait ensuite refusé de remettre les clés au propriétaire avant de le faire devant une autre injonction de la cour.

En juillet, les responsables d'Alma Soudure ont poursuivi le Manoir Tadoussac en plus de prendre une hypothèque légale afin de devenir créancier prioritaire. Devant cette situation, le bailleur de fonds, la Caisse populaire Domaine-du-Roy, a suspendu les déboursés et Paul Boivin s'est donc retrouvé à supporter personnellement tous les montants, ce qui a mené à la décision de la restructuration financière. Une offre sera faite aux 63 créanciers d'ici un mois. Des séances de médiation sont également prévues en janvier.

«J'ai pris cette procédure pour protéger le manoir», mentionne le propriétaire, qui continue de gérer les activités quotidiennes de la résidence. Il dit avoir l'appui de plusieurs créanciers, dont le principal, la Caisse populaire Domaine-du-Roy. Il trouve toutefois regrettable d'être forcé de prendre ces actions.

Environ la moitié des 120 unités du Manoir Tadoussac sont présentement occupées. Les travaux sont pratiquement terminés. Il ne reste qu'une partie du terrassement à compléter, ce qui sera fait au printemps 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer