Le Courrier des anges

Marchands de bonheur

Les enfants ont eux-mêmes remis les cartes aux... ((Photo Mélanie Côté))

Agrandir

Les enfants ont eux-mêmes remis les cartes aux personnes âgées.

(Photo Mélanie Côté)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SAINT-HONORÉ) Trente-neuf petits lutins se sont transformés en marchands de bonheur, hier matin, dans quatre résidences pour personnes âgées de Chicoutimi et Saint-Honoré. Les enfants, qui fréquentent les deux installations du CPE La Cajolerie, ont livré avec beaucoup de fierté le Courrier des petits anges, soit 400 cartes de Noël qu'ils ont fabriquées de leurs propres mains, mais surtout avec leur coeur, avec l'aide de leurs éducatrices. Une belle activité intergénérationnelle qui a fait plaisir tant aux petits qu'aux grands.

Les petits lutins ont visité la Résidence des aînés de Saint-Honoré et les CHSLD Saint-François, Beaumanoir et de la Colline de Chicoutimi. Chaque fois, les yeux des personnes âgées se sont illuminés au son des chansons interprétées par les enfants. Certains avaient parfois même les yeux rougis par l'émotion.

« Ça s'est tellement bien passé! Ils sont contents et ils en parlent encore, a souligné la directrice de la Résidence des aînés de Saint-Honoré, Line Gauthier. Ils avaient des étoiles dans les yeux! Ç'a vraiment fait plaisir aux résidants. »

Le projet a été initié l'an passé par deux éducatrices de La Cajolerie, Nathalie Gobeil et Andréanne Beaudet. Deux cents cartes avaient alors été fabriquées et, devant la joie qu'elles ont procurée, ce nombre a été augmenté à 400. Cette année, grâce à la participation d'Intercar, qui a accepté de commanditer l'autobus, les enfants ont pu livrer eux-mêmes leurs cartes.

« Les cartes sont écrites par les éducatrices et décorées par les enfants avec, notamment, l'empreinte de leur main. Tous les groupes ont participé (80 enfants), même les bébés de la pouponnière », explique Nathalie Gobeil.

« Nous voulons conscientiser les enfants sur ce qu'est Noël, le partage, aider les personnes seules. C'est un projet humanitaire. Ils ont vraiment pris le projet au sérieux, à coeur. En les amenant sur place, avec nous, ils ont pu comprendre l'importance du projet et avoir une image des personnes qui vivent là. »

Plusieurs personnes âgées ont reçu leur carte avec les larmes aux yeux. Elles ont été très touchées que des petits enfants leur portent une telle attention.

« Quand les enfants leur ont donné leur carte en main propre, c'est venu les chercher. Ç'a amené une légèreté dans leur journée », a souligné Nathalie Gobeil, ajoutant que les enfants ont pris leur rôle très au sérieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer