Alain Labrie, Marie-Ève Munger et Steeve Desgagné

Arvida a de nouveaux ambassadeurs

Les nouveaux ambassadeurs, Alain Labrie, Marie-Ève Munger et... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Les nouveaux ambassadeurs, Alain Labrie, Marie-Ève Munger et Steeve Desgagné, sont entourés du président du Club des ambassadeurs, Claude Guay, et du président du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d'Arvida, Carl Dufour.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Les chanteurs Alain Labrie, Marie-Ève Munger et Steeve Desgagné n'ont aucune difficulté à dire qu'ils viennent d'Arvida. Il était donc tout à fait naturel qu'ils deviennent des membres du Club des ambassadeurs d'Arvida.

Hier après-midi, le président du club, Claude Guay, et le président du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d'Arvida, le conseiller Carl Dufour, ont procédé à la nomination des trois nouveaux membres pour porter le total à 22 ambassadeurs.

Le club vise à promouvoir l'ancienne ville d'Arvida afin de la faire reconnaître à l'échelle internationale pour sa valeur et sa richesse patrimoniale. Le quartier des maisons d'Alcan a été construit en l'espace de 135 jours à l'époque.

Les trois artistes mènent des carrières internationales. Et peu importe l'endroit où ils se trouvent sur la planète, ils n'hésitent jamais à dire qu'ils viennent de cette ancienne localité réputée par l'implantation d'une usine d'aluminium propriété à l'époque d'Alcan.

« J'ai la chance de voyager un peu partout dans le monde. Chaque fois que j'ai une occasion de ploguer Arvida, je le fais. On me demande souvent où j'ai appris à parler anglais et je leur parle de mon voisinage à Arvida. J'ai été élevé dans le quartier à côté des blokes (anglophones) », raconte Alain Labrie, chanteur soliste du Cirque du Soleil dans les distributions de Quidam, Cortéo et Zed. « Il s'agit vraiment d'un honneur de faire partie du Club des ambassadeurs d'Arvida. On lui donne tout un exposure à travers le monde », de dire l'ancien choriste d'Éric Lapointe et ancien soliste de Québec Issime.

Pour sa part, la soprano Marie-Ève Munger, originaire du secteur Saint-Jean Eudes, ne cache pas sa satisfaction d'être intégrée à ce club sélect.

« Je suis vraiment fière d'être membre du club et de dire que je viens d'Arvida. Nous en parlons, car il est important de protéger le patrimoine d'Arvida et la beauté dans le monde », a indiqué Mme Munger, qui s'est produite au Théâtre Alla Scala de Milan, au Royal Albert Hall à Londres et au Westford festival opera.

Finalement, Steeve Desgagné est un vrai gars d'Arvida. Même s'il se produit aux quatre coins de la province et aux États-Unis avec le groupe Graceband et son interprétation des chansons d'Elvis Presley, il demeure toujours dans cette ville industrielle.

« Pour moi, Arvida à la même signification que Tupelo (Mississippi) pour Elvis Presley. Il venait d'une petite localité et il en parlait. Moi, je suis très fier de dire que je viens d'Arvida et je le dis partout », note-t-il.

Robert Doré, président de Québec Issime, est très heureux de voir que les trois jeunes chanteurs qu'il a rencontrés au fil des années sont rendus où ils sont.

« Marie-Ève et Alain sont passés par Québec Issime. Quant à Steeve, il était venu me rencontrer à l'époque avec Alain Labrie parce qu'ils voulaient faire de la musique. Je les avais envoyés au Colibri à L'Anse-Saint-Jean. On peut être fier d'eux », dit-il.

Près de 40 ans après la fusion de Jonquière, Kénogami et Arvida en 1975, les Arvidiens sont toujours fiers de dire qu'ils viennent d'Arvida et non pas de Jonquière ou de Saguenay.

La semaine prochaine, le planchiste François Boivin deviendra le 23e ambassadeur d'Arvida.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer