Richard Banford quitterait ses fonctions

Le cabinet du maire n'est plus

L'affiche accueillant autrefois les visiteurs au cabinet du... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

L'affiche accueillant autrefois les visiteurs au cabinet du maire Jean Tremblay a été remplacée par cette plaque la semaine dernière.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le cabinet du maire de Saguenay n'est plus. Selon nos informations, le dernier membre de la garde rapprochée de Jean Tremblay, Richard Banford, quitterait ses fonctions à la fin du mois.

Richard Banford est arrivé en renfort en février dernier. C'est le premier magistrat lui-même qui l'avait convaincu de sortir temporairement de sa retraite afin de pourvoir au poste laissé vacant par la démission de l'ex-directeur adjoint, Pierre Guillot. Richard Banford a par la suite accédé au titre de directeur, suivant le départ de Francyne T. Gobeil. Son contrat arrivait à échéance le 31 décembre.

Impacts

Ce dénouement risque d'avoir des impacts considérables sur le cabinet de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), dont le budget de fonctionnement a été fixé en fonction de l'enveloppe dont dispose celui du maire. Le parti d'opposition bénéficiait de 182 500$ annuellement, soit le tiers de l'enveloppe du cabinet de Jean Tremblay.

En décembre 2013, le comité exécutif de la Ville a adopté des normes précises visant à encadrer l'embauche, la rémunération et le traitement des membres de la garde rapprochée de chacune des parties.

À l'époque, le cabinet du maire devait être composé d'au moins quatre et d'au plus six personnes. Avant l'élection de novembre 2013, 14 personnes formaient l'entourage du premier magistrat.

Selon les normes établies, l'ERD pouvait pour sa part embaucher jusqu'à trois personnes. Luc Desbiens, Nadia Bergeron et Catherine Bergeron ont été recrutés respectivement comme chef de cabinet, attachée politique et responsable des communications. Le sort de ces employés et l'impact de l'élimination du cabinet du maire sur l'ERD seront connus le 16 décembre, lors de la présentation du budget de Saguenay. Au cours des derniers jours, une plaquette sur laquelle se trouvait l'inscription «cabinet du maire», à l'hôtel de ville, a été remplacée par une affiche où il est maintenant possible de lire «bureau du maire Jean Tremblay».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer