Motel industriel aéroportuaire de Bagotville

Le nombre de soumissionnaires pourrait être limité

En raison des délais forts serrés imposés par... ((Archives))

Agrandir

En raison des délais forts serrés imposés par le processus d'appel d'offres pour la construction du motel industriel aéronautique adjacent à l'Aérogare de Bagotville, le nombre de soumissionnaires pourrait être plutôt limité en vue de la signature du contrat le 16 décembre prochain et du début de la construction le 5 janvier 2015.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) En raison des délais forts serrés imposés par le processus d'appel d'offres pour la construction du motel industriel aéronautique adjacent à l'Aérogare de Bagotville, le nombre de soumissionnaires pourrait être plutôt limité en vue de la signature du contrat le 16 décembre prochain et du début de la construction le 5 janvier 2015.

À partir de la liste d'une douzaine de fournisseurs potentiels s'étant procuré les documents, plans et devis nécessaires à la préparation des soumissions, Le Quotidien a contacté certains d'entre eux qui ont exprimé leur intention de ne pas déposer de prix pour ce projet visant la construction d'un hangar de 32 500 pieds carrés.

Parmi les entreprises régionales qui figurent sur la liste, on retrouve, Amec Construction, Cégerco, Unibec, Isofor, J. Euclide Perron, Laval Fortin, Technipro, OPCR, Mauvalin et Tuvico.

«Nous avons fait venir les documents et on a décidé qu'on ne soumissionnera pas. Nous avons plusieurs compagnies et on regarde à mettre nos énergies ailleurs. Les délais sont trop courts pour les soumissions», a indiqué l'un d'entre eux. Une autre entreprise contactée nous a indiqué son intention de ne pas soumissionner, sans motifs invoqués.

Interrogé sur la présence sur certains plans du logo de Cégertec pour la nouvelle route d'accès, l'un des interlocuteurs a préféré ne pas commenter.

Parmi les particularités de l'appel d'offres, ce dernier mentionne que le plus bas soumissionnaire devra se soumettre à la règle de la «conception et de la construction», ce qui requiert considérablement de ressources alors que la période obligatoire de vacances hivernales de la construction est fixée du 21 décembre au 3 janvier.

Pami les clauses administratives particulières qui figurent, l'entrepreneur désigné doit être autorisé par l'Autorité des marchés financiers à pouvoir sous-contracter avec un organisme public, ce qui élimine les entreprises qui n'ont pas déjà reçu cette forme d'accréditation.

De plus, il est prévu que si Promotion Saguenay ne peut matérialiser le financement du projet ou obtenir des autorités gouvernementales les aides financières demandées et requises, elle se réserve le droit de ne pas donner suite à l'appel d'offres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer