Investissement de 1,6 M$

Un vent de renouveau au Mont-Édouard

La station de glisse du Mont-Édouard se présentera... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

La station de glisse du Mont-Édouard se présentera fraîche et pimpante à l'aube de son 25e anniversaire. Grâce à un montage financier de 1,6 million $, les dirigeants de la station anjeannoise ont pu restaurer et améliorer une bonne part des infrastructures et de l'équipement de la plus haute montagne skiable de la région.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

(Chicoutimi) La station de glisse du Mont-Édouard se présentera fraîche et pimpante à l'aube de son 25e anniversaire. Grâce à un montage financier de 1,6 million $, les dirigeants de la station anjeannoise ont pu restaurer et améliorer une bonne part des infrastructures et de l'équipement de la plus haute montagne skiable de la région.

En conférence de presse, les dirigeants de la station ont présenté les partenaires qui ont permis de compléter le montage financier, soit Investissement Québec, Tourisme Québec, la Caisse populaire du Bas-Saguenay, de Promotion Saguenay et de la municipalité de L'Anse-Saint-Jean. Les amateurs de sports de glisse qui se présenteront samedi et dimanche pour l'ouverture de la station pourront déjà constater les améliorations apportées au cours des derniers mois.

Ainsi, le moteur de la remontée principale, qui avait rendu l'âme en avril dernier, a subi un reconditionnement à neuf par l'entreprise Doppel-Mayer. «Ils l'ont tout refait et on peut dire qu'il est neuf. Dans le fond, c'est un mal pour un bien parce que ça a permis une restauration complète», estime Josée Séguin, coordonnatrice au Mont-Édouard.

L'enneigement des pentes de la station a été doublé, passant de quatre à huit canons en activités présentement. Quatre autres seront installés un peu plus tard. «La majorité des travaux ont été effectués cet été avec l'installation de nouveaux conduits. Ce qui n'était pas un luxe puisque les anciens conduits dataient presque du début de la station et les racines s'étaient infiltrées.

Autre amélioration notable, l'acquisition d'une nouvelle dameuse munie d'un treuil. «Ça change de façon importante la qualité de la pente», assure-t-elle, notamment dans les fortes inclinaisons au sommet de la montagne.

Parmi les dossiers qui se concrétiseront durant la saison ou l'été prochain, on retrouve l'aménagement d'un tapis d'embarquement qui permet de réduire considérablement le temps d'ascension jusqu'au sommet de la montagne, passant de 12 à 8 minutes. «On attendait que les montages financiers soient complétés et ils ont été scellés la semaine passée. La commande va être passée et il devrait être fonctionnel l'an prochain», mentionne-t-elle. L'appareil doit être monté par la compagnie Doppel-Mayer en Europe et cette dernière déléguera ses ingénieurs pour s'assurer que toutes les normes d'installations et de sécurité soient conformes et respectées.

Ces améliorations techniques bonifieront globalement l'offre de la station, avec l'ajout de deux nouveaux produits d'appel. En effet, un nouveau secteur sera dédié au ski de haute route, élevant le dénivelé du domaine skiable à 500m. Cette approche de randonnée alpine propose des itinéraires guidés ou autonomes en territoire hors piste fortement enneigés.

Enfin, le Mont-Édouard confortera ses atouts comme destination privilégiée pour les camps d'entraînement des équipes de ski avec l'aménagement d'une piste homologuée Super géant FIS. La station anjeannoise souhaite ainsi offrir un plateau d'entraînement de calibre international (il n'y en a qu'un seul au Québec actuellement) et être en mesure d'accueillir des compétitions de ski de haut calibre. Les dirigeants du Mont-Édouard estiment que le développement de cette piste pourrait générer des retombées annuelles de 500 000 $ dans la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer