Le Canada ne produit que 10 parodontistes par année

Guillaume Tremblay revient en région

Originaire de Jonquière, le Dr Guillaume Tremblay est... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Originaire de Jonquière, le Dr Guillaume Tremblay est le seul parodontiste à pratiquer en région.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) Adolescent, le Jonquiérois Guillaume Tremblay n'avait aucune idée qu'il évoluerait un jour en médecine dentaire. L'ancien élève du programme sports-études et as du tennis ne tenait pas les résultats académiques en haute liste de ses priorités. Jusqu'à ce qu'un ami de son père, le dentiste Marc Fecteau, lui donne la piqûre pour la profession.

« J'étais un gars de sport. Au cégep, il a fallu que j'apprenne à étudier », met en contexte le Jonquiérois de 29 ans. Guillaume Tremblay a tellement aimé la médecine dentaire qu'il a décidé de se spécialiser pour devenir parodontiste au terme de ses cinq années de formation à l'Université Laval. Il aura donc passé huit ans sur les bancs de l'école, en plus d'une année en pratique, pour maîtriser tous les rudiments de cette spécialité de la dentisterie liée à la prévention, au diagnostic et au traitement des maladies touchant la gencive et l'os de la dent.

Et ne devient pas parodontiste qui veut. Le programme dispensé à Québec est hautement contingenté et seulement deux candidats sont admis à la spécialité chaque année. Outre l'Université Laval, trois autres établissements dispensent le programme au pays. Il s'agit des universités de Toronto, de Colombie-Britannique et Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. C'est donc dire que le Canada ne produit que 10 parodontistes annuellement.

Nouvelle clinique

Pendant ses études de premier cycle, Guillaume Tremblay a travaillé pour un parodontiste. En complétant sa spécialité, une option intéressante se présentait à lui : pratiquer dans sa région d'origine. En juin dernier, il a ouvert une clinique sur la rue Sainte-Anne et est devenu l'unique parodontiste de tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Depuis l'été, Guillaume Tremblay s'affaire à bâtir l'entreprise. Il explique que la parodontie demeure un mystère pour une bonne partie de la population. Il n'en demeure pas moins qu'environ 50 pour cent des gens souffrent de parodontite, une condition pouvant entraîner la perte des dents si elle n'est pas soignée à temps.

« Il y a tout un travail de sensibilisation et d'information à faire. J'ai fait la tournée des dentistes pour leur dire que je suis arrivé et qu'ils peuvent me recommander leurs patients. Je me donne cinq ans pour bâtir la clinique », explique Guillaume Tremblay, qui agit également comme président de la Société dentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer