Née sans oreille droite

Un cadeau qui change la vie d'Alexandra

Julien Lambert et Chantal Céleste sont bien heureux... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

Julien Lambert et Chantal Céleste sont bien heureux que leur fille soit la première au Québec à bénéficier d'un système sophistiqué pour mieux entendre. Il espère maintenant que la chirurgie à sa mâchoire va bien fonctionner.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Alexandra Lambert a reçu un beau cadeau un mois avant Noël. Elle est la première au Québec à se faire implanter un aimant entre la peau et le crâne afin de pouvoir fixer un appareil auditif.

La fillette de 6 ans et demi va beaucoup mieux entendre grâce à cette technologie sophistiquée nommée BAHA. Surtout, Alexandra va pouvoir bouger et faire du sport tout entendant bien les sons ambiants.

Alexandra est née avec le syndrome Goldenhar. Il s'agit de malformations qui touchent les oreilles, les yeux et le crâne. Dans le cas d'Alexandra, son oreille droite est mal formée. Elle n'a pas de pavillon. Le conduit auditif ne débouche pas et elle n'a pas de tympan. De plus, il lui manque un bout d'os de la mandibule du côté droit de sa mâchoire.

«Comme son canal auditif est bouché et n'a pas de tympan, elle ne pouvait pas entendre. Par contre, son oreille interne est parfaitement développée. Dans quelques semaines, elle va entendre presque à 100%», explique sa mère Chantal Céleste. La semaine dernière, Alexandra s'est rendue au Centre hospitalier de l'Université Laval pour se faire implanter cet aimant de titane d'une superficie d'un 2 dollars. Dès que la cicatrisation sera bien complétée, elle pourra fixer son appareil auditif dessus. Il va coller et il sera à peine perceptible.

Depuis près de deux ans, Alexandra disposait d'un appareil auditif. Par contre, le dispositif pour le fixer (semblable à des écouteurs audio) n'était pas efficace et se déplaçait facilement, ce qui compliquait son fonctionnement.

«C'est seulement depuis avril que cette nouvelle technologie a été acceptée par Santé Canada. C'était possible de l'utiliser ailleurs dans le monde depuis deux ans. Nous attendions avec impatience de pouvoir le faire installer à Alexandra, car l'alternative qui consistait à implanter un pilier dans le crâne n'était pas l'idéal à cause des grands risques d'infection. C'est vraiment ce qu'il nous fallait», informe la mère.

«J'ai hâte de pouvoir l'installer. Je vais mieux entendre. Je suis vraiment heureuse», a affirmé la jeune fille dynamique qui racontait que ses trois lutins avaient joué des tours durant la nuit.

«Son oreille gauche fonctionne très bien. Toutefois, en ayant la droite qui fonctionne, sa qualité d'audition sera meilleure, car elle entendra en stéréo. Ce qui va lui permettre de mieux saisir ce qui se passe autour d'elle surtout quand elle joue et fait du sport», souligne son père Julien Lambert.

La famille est bien heureuse d'avoir reçu ce beau cadeau. Le prochain qu'elle espère c'est que la chirurgie pour corriger la mâchoire d'Alexandra fonctionne.

Et plus tard, si elle le souhaite, vers l'âge de dix, des chirurgiens plasticiens pourront lui fabriquer une oreille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer