Entreprise responsable des travaux de réfection du pont Dubuc

Le MTQ intentera une poursuite de 1,3 M$

Construction CGP recevra au cours des prochaines semaines... ((Archives))

Agrandir

Construction CGP recevra au cours des prochaines semaines une mise en demeure de la part du ministère des Transports du Québec. Le MTQ lui réclamera ainsi qu'à ses créanciers l'ensemble des dépenses encourues résultant de l'incendie du pilier #7 du pont Dubuc, soit au moins 1,3 M$, selon nos informations.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Construction CGP recevra au cours des prochaines semaines une mise en demeure de la part du ministère des Transports du Québec. Le MTQ lui réclamera ainsi qu'à ses créanciers l'ensemble des dépenses encourues résultant de l'incendie du pilier #7 du pont Dubuc, soit au moins 1,3 M$, selon nos informations.

Construction CGP est une filiale des Entreprises Rosario Martel. CGP était en charge des travaux de réfection du pont Dubuc lorsqu'un incendie s'est déclaré dans le pilier #7.

Depuis l'incendie, le MTQ a conclu des règlements financiers avec Saguenay (294 490$), la Société du transport du Saguenay (258 241$) et l'entreprise Proco (757 226$), qui a réalisé les travaux de réparation de la charpente d'acier. Le MTQ souhaite maintenant se faire rembourser ces montants par CGP. La mise en demeure pourrait être envoyée à CGP avant la fin de 2014.

Les Entreprises Rosario Martel et Construction CGP sont assurées pour un montant de 2 millions$ au chapitre des responsabilités civiles, comme l'exige le MTQ dans son devis rédigé en novembre 2011 par l'ingénieur Martin Taillon.

«Le ministère analyse l'ensemble des éléments qui seront réclamés», affirme la conseillère en communication aux bureaux du ministère des Transports à Jonquière, Véronick Lalancette. Elle confirme que la réclamation va inclure les montants octroyés à Proco, à Saguenay et à la STS. «L'intention est de réclamer l'ensemble des dépenses, soit les coûts de la réparation et ceux engendrés par la fermeture du pont Dubuc.» C'est donc dire que d'autres montants pourraient s'ajouter aux quelque 1,3 M$, avant que la mise en demeure soit transmise à l'entreprise.

Deux factures pour Saguenay

Saguenay avait initialement facturé au MTQ un montant de 377 480$ (incluant les taxes). Après l'analyse du ministère, la ville a dû refaire sa facturation. «Le ministère nous a demandé d'exclure le salaire des personnes qui auraient été en poste même si l'événement n'était pas survenu», explique la responsable des communications à la ville, Sonia Simard. Le montant payé par le gouvernement provincial inclut donc le travail en temps supplémentaire (non prévu), l'ajout de personnel pour la durée de la fermeture et les différentes dépenses. Sur la facture finale faite par la ville, on pouvait lire la somme de 294 490$. Ce montant n'inclut pas la somme obtenue par la STS (258 241$).

// Le dossier complet à lire dans le version papier du Quotidien de samedi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer