L'Atelier d'usinage d'Arvida cesse ses opérations

Dur coup pour 50 travailleurs

L'Atelier d'Usinage d'Arvida ne peut plus continuer ses... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

L'Atelier d'Usinage d'Arvida ne peut plus continuer ses opérations.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Pas moins de 50 travailleurs se retrouvent à la rue en plein mois de décembre et subiront des pertes moyennes de 5000 $ avec la fermeture de l'Atelier d'usinage d'Arvida, une entreprise spécialisée dans la fabrication de « pattes d'anodes » pour l'exploitation des cuves de technologie AP-18 en service dans les alumineries de Laterrière et La Baie de la société Rio Tinto Alcan.

N'eut été de l'intervention de la multinationale pour éviter l'interruption de la chaîne d'approvisionnement de ces pièces, l'usine de la rue Dubose de l'arrondissement Jonquière serait déjà fermée et les pertes des travailleurs auraient été encore plus importantes.

Le syndicat Unifor qui représente les soudeurs, machinistes et ouvriers de cette entreprise, a été dans l'obligation d'intervenir directement auprès de la multinationale pour s'assurer que les comptes à recevoir provenant d'Alcan soient utilisés pour payer les salaires dus aux travailleurs. Ces derniers recevaient au cours des dernières heures le salaire gagné la semaine dernière.

« Il est clair que les travailleurs vont perdre la semaine de délai et on peut pratiquement oublier tout le reste » insiste le représentant Unifor dans la région Carl Dallaire. Les travailleurs sont évidemment furieux contre le propriétaire de l'entreprise et s'expliquent mal cette détérioration rapide du bilan de l'Atelier d'usinage d'Arvida qui avait pourtant toujours des contrats de Rio Tinto Alcan.

Cette déconfiture financière survient à peine une année après le changement de garde à la propriété qui a été annoncée aux travailleurs en août 2013. C'est à ce moment que Julien Tremblay a cédé la propriété de l'Atelier d'usinage d'Arvida à son fils David pour une valeur estimée à un peu plus d'un million de dollars.

Les doutes concernant les problèmes de l'entreprise ont commencé à se manifester à l'occasion du dernier congrès de la FTQ. C'est à ce moment qu'un représentant du Fonds de solidarité a informé le syndicat de l'usine que l'employeur avait accumulé un retard de 30 000 $ dans le versement des cotisations au REER pour chaque employé: « J'ai informé rapidement David Tremblay de la situation et ça semblait un peu curieux puisqu'il venait tout juste de s'acheter un camion Ford F350 diesel, d'une valeur de 75 000 $. L'argent a finalement été remis au fonds », a raconté le représentant syndical.

Les craintes ont été confirmées le 8 avril 2014 quand l'entreprise s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité dans l'objectif de déposer une proposition concordataire, alors qu'elle avait accumulé des créances garanties et non garanties totalisant 2,3 millions de dollars. En août 2014, d'autres problèmes sont survenus avec les chèques de paie des employés qui ne passaient pas ainsi qu'au cours des derniers jours alors que le gouvernement du Québec, qui est créancier, a gelé le compte de banque de l'entreprise.

Les remises ont également été suspendues pour l'assurance collective. L'atelier d'usinage a ainsi accumulé des arrérages de 8000 $ à la Great West, incluant la part des travailleurs. La compagnie d'assurance a malgré tout honoré ses obligations puisque l'affaire est devant les tribunaux.

Les travailleurs syndiqués n'ont plus beaucoup d'espoir quant à un sauvetage de l'usine. Rio Tinto Alcan fait les paiements directs aux fournisseurs de matériel pour la production des dernières pièces. Pour l'avenir, l'entreprise a confié à une nouvelle usine de Larouche le contrat. À partir du 5 décembre, tout le travail sera réalisé à Larouche et l'usine d'Arvida n'aura d'autre choix que de cesser ses opérations alors que les créanciers tenteront de récupérer leur argent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer