Couillard invité à se ressaisir

Alexandre Cloutier entame une tournée du Québec pour... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Alexandre Cloutier entame une tournée du Québec pour mousser sa candidature à la course à a chefferie du PQ. Mais avant il tenait à lancer sa campagne à Alma, entouré des siens.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Ce n'est pas seulement comme candidat à la chefferie du Parti québécois, mais aussi comme député de Lac-Saint-Jean, qu'Alexandre Cloutier fait une sortie en règle pour demander au premier ministre Philippe Couillard de «se ressaisir». «En campagne électorale, il a joué la carte du gars de région, mais on constate une méconnaissance forte des réalités des régions du Québec quand on voit ce qu'il fait avec les CLD, les CRÉ, les garderies, etc.»

Dans une lettre envoyée au Quotidien, le politicien soutient que «l'austérité, ce n'est pas une politique de développement économique. La centralisation, ce n'est pas un politique de développement régional. Pas plus que la gestion de l'État n'est qu'un simple exercice comptable.» Il ajoute même que Philippe Couillard s'est fait «l'apôtre de la décentralisation de l'État, répétant à qui voulait bien l'entendre qu'en tant que nouveau résidant du Lac-Saint-Jean, il connaissait la vie de région et les préoccupations des gens qui y habitent. Sept mois plus tard, force est de constater que tout cela n'était qu'une imposture.»

Alexandre Cloutier affirme que le Parti libéral «a fait campagne en nous présentant une politique économique qui ne tenait qu'en un chiffre: la création de 250 000 nouveaux emplois.

Depuis l'élection, l'effet libéral sur l'économie a plutôt été la perte de 82 000 emplois en sept mois.»

Le député demande au premier ministre de corriger le tir. «Je suis très inquiet quand je regarde tous les leviers qui seront enlevés aux régions, note-t-il en entrevue téléphonique. Je veux défendre mon monde, et j'ai toutes les raisons de le faire, comme député ou candidat à la direction du Parti québécois. Par exemple, pour les places en garderies, le projet que j'avais annoncé à Saint-Nazaire est reporté. C'est un exemple concret, et il y en a beaucoup d'autres.»

Kbelley-Murray@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer