Manifestation devant les bureaux du premier ministre

Des meubles pour Philippe Couillard

Véronique Laflamme a mentionné que 270 000 ménages... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

Véronique Laflamme a mentionné que 270 000 ménages au Québec auraient besoin de logements sociaux.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Le premier ministre Philippe Couillard pourra aménager son bureau de Saint-Félicien avec du mobilier apporté par des mal logés qui réclament 50 000 logements sociaux pour répondre aux besoins du Québec.

Quelques chaises, un fauteuil, une table de salon, un aspirateur, un grille-pain, un lit et une laveuse ont été déposés à l'extérieur des locaux du député de Roberval. Une centaine de militants de Saguenay pour Loge m'entraide et de Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) ont réalisé ce déménagement pour en cette journée canadienne de l'habitation.

Ils considèrent que Québec doit investir davantage pour les logements sociaux. Les 3000 promis sont nettement insuffisants. « Ça représente à peu près les besoins au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a commenté la représentante du FRAPRU, Véronique Laflamme. Selon la SCHL, ce sont 270 000 ménages qui auraient besoin d'un logement social. Avec sa politique d'austérité, Philippe Couillard va appauvrir le monde. Les revenus restent les mêmes, mais les prix de loyers et de l'électricité augmente, les gens n'arrivent plus. Il y a encore plus de personnes qui vont se retrouver dans une situation précaire ».

« Monsieur le premier ministre du Québec ! Il y a dans votre propre région, ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean, des besoins criants en matière de logement social ! Pas moins de 11 775 ménages locataires paient plus de 30 % de leur revenu en loyer, 4995 ménages Plus de 50 % et 2390 plus de 80 % ! Comment peut-on tolérer que des locataires doivent faire des choix en 2014, entre se nourrir ou se loger ? Entre se soigner ou se loger ? Entre se vêtir ou se loger ? », a lancé pour sa part aux manifestants Sonia Côté de Loge m'entraide.

Pour la région, le nombre de logements réclamé est de 1100. La porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, propose des solutions de financement. « Elle pourrait aller le chercher aux banques. En rétablissant la taxe sur le capital abolie en 2011, il pourrait aller chercher 600 M$, ce qui ajouterait 7 000 logements de plus. En réduisant les subventions et crédits aux entreprises, il pourrait aller chercher des milliards », a-t-elle avancé.

Pendant une heure, malgré le froid, les mal-logés regroupés au pied de l'hôtel de ville de Saint-Félicien ont scandé et chanté des textes réclamant plus d'argent pour les logements sociaux, soit 50 000 pour les 5 prochaines années. « Vos solutions économiques sont faites pour ceux qui ont du fric. Couillard, Couillard, tes politiques, c'tun vrai cauchemar. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer