Semaine de prévention de la toxicomanie

Le privilège de redonner du pouvoir

Pierre Dostie, directeur du CRD, et Marie Lehoux,... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Pierre Dostie, directeur du CRD, et Marie Lehoux, chef de programme en dépendance, ont dépeint les approches novatrices mises en place pour lutter contre les dépendances.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Dans une région reconnue au plan national comme étant celle où on dénombre le plus de surconsommation d'alcool, la promotion de services spécialisés de lutte contre la dépendance est cruciale afin d'aider les personnes à reprendre les pouvoirs sur leur vie.

Ce message a été lancé par la direction du Centre de réadaptation en dépendance (CRD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le cadre de la Semaine de prévention de la toxicomanie qui se déroule sous le thème «Le privilège de redonner du pouvoir».

Pierre D'Hostie, directeur du CRD, accompagné de Marie Lehoux, chef de programme en dépendance, et Alain Girard, un client de l'établissement, ont rappelé qu'une cinquantaine de personnes spécialisées en toxicomanie, du personnel infirmier, sont à l'oeuvre afin d'aider les personnes ayant développé des dépendances aux drogues, alcool, jeux, et ce, à tous les stades de leur développement. «Nous offrons des services spécialisés en dépendance aux personnes qui ont développé des habitudes à risque ainsi qu'à leur entourage qui sont les premiers concernés. Souvent, la consommation commence pour le plaisir, comme moyens d'adaptation. Au déluge de 1996, beaucoup de gens ont commencé à prendre un petit verre en haussant graduellement les quantités et les fréquences. Ça concerne 5% de la population qui développe un problème réel», explique M. Dostie.

En 2013-2014, l'établissement a reçu 435 usagers en désintoxication interne. Ont suivi 362 jeunes et 1061 adultes en réadaptation externe. De plus, 32 jeunes ont été admis au Havre du Fjord, l'organisme dédié par le CRD pour le traitement interne intensif en dépendance pour les adolescents de 12 à 18 ans.

«Les habitudes de consommation d'alcool chez les adultes sont plus élevées dans notre région que dans le reste de la province, alors que 27,7% de la population adulte consomme cinq consommations et plus lors d'une même occasion, ce qui est considéré comme une consommation excessive. À titre de comparatif, la moyenne québécoise est de 18,5%", souligne Pierre Dostie.

Ce qui est inquiétant, selon les intervenants, est que les jeunes de la région ont tendance à reproduire les comportements des plus âgés face à la consommation d'alcool. Ainsi, dans la région, 54% des jeunes ont déjà vécu une consommation excessive (cinq consommations en une fois), comparativement à 41% pour les autres jeunes du Québec. Un total de 26% des jeunes de moins de 13 ans ont déjà pris une consommation, comparativement à 21% pour l'ensemble du Québec. Au secondaire 2, ce taux grimpe à 41% comparativement à 26% pour le reste du Québec. Mme Lehoux a souligné que plus la consommation débute tôt à l'adolescence, plus les risques de développer une dépendance avec des séquelles permanentes sont importants.

Nouvel outil d'évaluation

Le CRD mettra en place d'ici quelques semaines son nouvel outil d'évaluation de la clientèle appelé "GAIN" (Global Appraisal of Individual Needs). Cet outil, déjà utilisé dans la majorité des CRD du Québec, permettra de bonifier l'identification des problématiques que vit la clientèle et de lui proposer une offre de services mieux adaptée à ses besoins. En ce sens, le personnel du CRD a également entrepris une révision de l'ensemble de ses services afin de s'assurer qu'ils répondent aux besoins de la clientèle et aux meilleures pratiques en dépendance.

Le CRD a ajouté des services de groupe à l'intérieur de sa programmation. Cette nouvelle formule servira à répondre aux besoins des personnes avec une problématique de dépendance et à mettre en place des stratégies de rétablissement personnalisées au cheminement de l'usager adaptées à ses besoins.

«Ce virage nous permettra également de répondre plus rapidement à une clientèle qui supporte mal les listes d'attente et qui voit souvent ses conditions se détériorer», précise Marie Lehoux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer