Plus de 8000 visiteurs au Salon des métiers d'art

Prix d'excellence à Esther Jones

La 34e édition du Salon des métiers d'art... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

La 34e édition du Salon des métiers d'art a accueilli 8385 visiteurs, la meilleure participation depuis l'édition de 2008.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) La 34e édition du Salon des métiers d'art a attiré 8385 visiteurs, ce qui en fait la meilleure édition en terme de participation depuis 2008.

« La notoriété du Salon n'est plus à faire, témoigne l'organisatrice de l'événement, Lana Pedneault. La population attend le salon, en novembre. » En 2013 , le Salon avait attiré 7865 personnes au Montagnais.

« Les gens ont un grand sentiment d'appartenance quand ils achètent un produit ici. Il y a une relation client-producteur qu'il n'y a nulle part ailleurs. »

Excellence

La toute première Bourse pour le rayonnement de l'excellence en métiers d'art a été remise à Esther Jones, qui se spécialise dans les créations artisanales de papier, dans la fabrication de décors, de cartes et de papeteries.

« C'est la première fois qu'un prix est donné pour les artistes qui ont plus de dix ans d'expérience. J'apprécie vraiment cette reconnaissance. Quand nous sommes un artiste, ce que l'on fait est toujours unique au monde, l'aboutissement d'un cheminement de vie. De mon côté, je suis en quelque sorte une bricoleuse professionnelle et, jeudi soir, quand j'ai reçu mon prix, je flottais. Je suis encore vraiment contente, d'ailleurs ! »

La bourse est de 2000 $. « Un jury de prestige a octroyé la bourse parmi les six artistes ayant remis leur dossier de candidature », explique Mme Pedneault. L'organisatrice souhaite que l'honneur soit encore décerné à l'occasion des prochaines éditions, dont l'an prochain, pour la 35e.

Prix

Valérie Arseneault, de La Fabrik, a mis la main sur deux prix, soit celui de la relève et celui de la plus belle présentation visuelle. Le premier prix était accompagné d'une bourse de 500 $ alors que l'autre fait en sorte qu'elle n'aura pas à payer pour son emplacement au Salon l'an prochain.

Récemment, la boutique La Fabrik, située à Ar vida, a été victime d'un vol à la suite d'une entrée par effraction.

« Nous avons travaillé comme des fous pendant trois semaines, jour et nuit, pour parvenir à présent er une belle collection », souligne Mme Arseneault. La nouvelle collection de l'artiste ne ressemble « pas du tout » à sa dernière. « Nous avons changé de direction, avec une nouvelle ligne complètement différente. Nos ventes au Salon ont été très bonnes et les commentaires aussi. »

kbelley-murray@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer