Conseil de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

Une soirée parsemée de premières

La réunion des commissaires s'est déroulée sans documents... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

La réunion des commissaires s'est déroulée sans documents imprimés, hier soir. Ils sont maintenant tous munis d'un iPad.

(Photo Michel Tremblay)

Patricia Rainville
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Avec en toile de fond des compressions budgétaires et un avenir plus qu'incertain, c'était soir de première, hier, lors de la séance du conseil de la Commission scolaire (CS) des Rives-du-Saguenay. Une première réunion pour le président Antonin Simard et une première séance sans papier pour les commissaires nouvellement élus.

Tous les commissaires de la CS des Rives-du-Saguenay étaient munis d'un iPad pour une première réunion sans documents imprimés. Il aura fallu plusieurs minutes à quelques commissaires pour se familiariser avec cette nouvelle formule. «Il nous faudra un petit temps d'adaptation!», a lancé le président Antonin Simard, en début de séance.

Si les nouveaux iPad ont attiré l'attention durant les premières minutes du conseil, l'avenir incertain des commissions scolaires sous leur forme actuelle a été rapidement ramené sur le tapis.

«De grands défis nous attendent. Nous devrons être plus dynamiques et faire connaître les commissions scolaires à la population, car nous avons une mauvaise réputation. Nous travaillons fort, ce n'est pas vrai que les employés ne font que se promener en buvant du café", a indiqué le nouveau président, lors d'un entretien accordé au Quotidien.

Mais Antonin Simard refuse de croire que les commissions scolaires pourraient disparaître. «Je n'y crois pas. Peut-être qu'elles vont changer ou être fusionnées, mais qu'elles disparaissent, c'est juste impossible. Tout deviendrait ingérable», a ajouté M. Simard.

Malgré tout, les décisions sont difficiles à prendre au sujet de plusieurs dossiers, justement en raison de l'avenir incertain. Et bien que le retour à l'équilibre budgétaire fasse toujours partie des priorités de la CS des Rives-du-Saguenay, les commissaires ignorent où ils pourront couper.

Achat de livres coupé

«Nous avons coupé 80 000$, cette année, en n'achetant pas de nouveaux livres pour les bibliothèques. Nous avions prévu diminuer l'aide aux devoirs de 25% pour l'année 2015-2016, mais le gouvernement ne veut pas que nous coupions dans ce service. On ne peut donc pas encore prendre de décision, car on est un peu dans le néant. On attend d'avoir des nouvelles du gouvernement pour savoir dans quels secteurs nous pourrions couper pour atteindre l'équilibre budgétaire», a expliqué le président.

Salaires

D'ailleurs, le salaire des commissaires et du président a également diminué depuis les dernières années. Actuellement, un commissaire gagne 6050$ par année, ce qui représente une diminution de 1400$. Quant au président, son salaire a baissé de 5000$. Il gagne maintenant 20 670$ annuellement.

La réunion d'hier était également soir d'élections à la vice-présidence. Après un vote secret, c'est Jean-Claude Martel, un employé retraité de l'école secondaire Charles-Gravel, qui a été élu vice-président.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer