Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi

Retrouver des disparus via Internet

Le projet lancé par la Corporation des cimetières... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le projet lancé par la Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi a permis de monter une banque de données impressionnante qui regroupe les noms, dates de naissance et dates de décès des personnes, ainsi que le lieu où elles ont été mises en terre.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) La Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi prend le virage numérique et offrira aux familles des 30 000 défunts de son territoire la possibilité de réaliser des visites virtuelles des quatre sites et du mausolée ainsi que des recherches pour retrouver une personne dont le lieu d'inhumation a été oublié avec le temps.

Le projet, qui a nécessité des investissements d'un peu plus de 70 000 $, a permis de monter une banque de données impressionnante qui regroupe les noms, dates de naissance et dates de décès des personnes, ainsi que le lieu où elles ont été mises en terre.

Le portail que l'on peut visiter à l'adresse http :\\www.cimetiere.coop a été développé par la firme Davicom qui a conçu un outil facile à utiliser. Un moteur de recherche a été développé à partir des noms de personnes selon l'endroit où il a été inhumé. Il est donc possible de mener des recherches dans les cimetières Sacré-Coeur, Sainte-Anne, Saint-François-Xavier et Saguenay, situé sur le chemin du Volair à Saint-Honoré, ainsi que le mausolée situé à l'extrémité du cimetière Saint-François-Xavier.

Lorsque le moteur de recherche identifie la personne, une fenêtre ouvre et il est possible de connaître le lot où elle est inhumée ainsi que les autres personnes occupant le même lot. Ce sont souvent des membres de la même famille. Il est donc possible de mener ces recherches à partir d'un minimum d'informations.

La banque de données a été montée à partir des inscriptions dans les registres officiels qui étaient tenus par les paroisses. La limite de la banque repose sur la qualité de ces registres qui pouvait varier d'une époque à l'autre ou d'un curé à l'autre. D'ici quelques mois, il sera possible pour les familles de retracer également les personnes dont les urnes ont été placées dans les columbariums de l'Alliance funéraire du Royaume, laquelle gère les activités de la corporation des cimetières. Le système permettra aux familles qui constatent des erreurs dans les noms d'envoyer des messages pour que le personnel affecté à ce travail puisse procéder aux corrections.

En plus de retracer le nom de la personne et le bon lot, l'ordinateur donne les informations nécessaires pour se rendre sur les lieux. Un plan du cimetière est présenté à l'écran et la route pour s'y rendre à partir de l'entrée est surlignée. Il devient ainsi très facile pour une personne d'aller visiter un vieil oncle oublié.

Le site mis en ligne comprend aussi le circuit historique monté par l'historien Éric Tremblay. Le principe consiste à recréer l'histoire de Chicoutimi à parti d'une vingtaine de sépultures dans le cimetière Saint-François-Xavier. La corporation entend ajouter chaque année une dizaine de noms à ce circuit historique qui sera aussi réalisé dans le futur pour les trois autres cimetières.

Selon le président de la corporation, François Morissette, en plus de moderniser tout l'accès avec le site web, l'organisme entend poursuivre les améliorations dans les cimetières pour en faire des lieux agréables à visiter. L'organisme entend ainsi amorcer un virage pour qu'un cimetière puisse être vu comme un parc. La corporation a décidé en 2013 de reprendre les opérations d'entretien des cimetières qui avaient été confiées en sous-traitance. Cette décision donne déjà des résultats, selon le président Morissette.

Le site mis en ligne sert aussi d'instrument de vente pour les familles. Il est possible de procéder à l'achat de lots, enfeux ou des urnes. La corporation a rappelé qu'il y avait toujours plusieurs lots à vendre dans les quatre cimetières en plus des espaces disponibles dans le mausolée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer