Voleurs de cuivre pris sur le fait

Josée Beaumont, 53 ans, a livré vendredi à...

Agrandir

Josée Beaumont, 53 ans, a livré vendredi à un juge sa version par rapport à une relation «intime» qu'elle a eue avec un garçon de 14 ans à l'été 2010.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Le duo Serge Mailloux et Claude Bergeron n'aura même pas eu le temps de profiter des fruits de leur vol. Ils ont été pris avant même de pouvoir quitter le lieu de leur larcin.

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, les deux individus de 50 ans se trouvaient sur les terrains de Rio Tinto Alcan (RTA), plus précisément sur le chemin Wilson. Ils venaient de couper du fil de cuivre.

Ils auraient bien voulu repartir avec le fruit de leur vol, mais des gardiens de la multinationale sont arrivés avant que Mailloux et Bergeron ne s'esquivent.

Hier après-midi, le juge Paul Guimond, de la Cour du Québec, a accepté leur remise en liberté. Ils doivent faire un dépôt en argent de 200 $, garder la paix, ne pas communiquer entre eux, ne pas avoir d'outils sur la place publique et ne pas se rendre sur les terrains ou les édifices de RTA.

« L'enquête n'est pas terminée. Nous ne connaissons pas la quantité de fil de cuivre volé ni sa valeur. Les accusations portent sur une introduction par effraction, un vol et la possession d'outils de cambriolage », a expliqué Me Michaël Bourget.

Bergeron (Me Luc Tourangeau), de la rue de La Loire à Jonquière, a des antécédents de vols et de menaces. Quant à Mailloux (Me Charles Cantin), de la rue Montcalm, il a déjà reconnu sa culpabilité à des vols.

Leur dossier reviendra en cour le 17 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer