Parc Rivière-du-Moulin

35 éoliennes déjà en production

Présentement, 35 éoliennes sont déjà en production et... ((Photo Normand Boivin))

Agrandir

Présentement, 35 éoliennes sont déjà en production et livrent leur électricité sur le réseau électrique d'Hydro-Québec via le poste de distribution et la nouvelle ligne érigée dans la Réserve faunique des Laurentides.

(Photo Normand Boivin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) À l'approche du 1er décembre, les 368 travailleurs de la construction actifs sur le chantier du parc éolien Rivière-du-Moulin redoublent d'ardeur afin de compléter les 75 premières éoliennes qui doivent entrer en production à cette date.

Présentement, 35 éoliennes sont déjà en production et livrent leur électricité au réseau électrique d'Hydro-Québec via le poste de distribution et la nouvelle ligne érigée dans la Réserve faunique des Laurentides.

Invité à faire le point sur l'avancement des travaux, David Gallagher, directeur de projets-réalisation chez EDF Énergies Nouvelles, mentionne que 95 % des chemins d'accès au territoire sont complétés tandis que 92 % des fondations des 175 éoliennes ont été coulées. " Notre intention cette année était d'ériger 91 éoliennes même si notre obligation contractuelle est d'en livrer 75 pour le 1er décembre. L'entrepreneur, Construction Énergies Nouvelles, a voulu diviser ça à 50-50 sur les deux années. La dernière éolienne a été mise en place samedi dernier. Nos activités de bétonnage sont terminées pour cette année ".

En raison de la présence de grands vents en septembre et octobre, M. Gallagher précise que les trois ou quatre dernières éoliennes ont été les plus longues à installer. Au printemps dernier, la livraison des éoliennes a accusé un retard de deux semaines en raison de la période de dégel routier qui s'est prolongée.

Parmi les 368 travailleurs présents sur le chantier, lequel s'étend sur plusieurs hectares, figurent des techniciens en génie civil, électriciens, mécaniciens, monteurs d'acier provenant de la région et des MRC de Charlevoix. Même s'il ne dispose pas de chiffres sur la région d'origine des travailleurs, il estime que tout le monde est satisfait de la répartition de la main-d'oeuvre. " Nous n'avons pas reçu de plaintes. Je crois que les gens de la région sont satisfaits. Nous avons eu de bons travailleurs. On n'atteint pas nos objectifs comme ça sans avoir de bons travailleurs qualifiés. »

Il estime à 45 millions $ les retombées directes occasionnées par le chantier, surtout sur le territoire de la MRC du Fjord, Saguenay et Charlevoix, excluant les dépenses d'hôtellerie, restaurants.

De façon officieuse, il est reconnu que plusieurs travailleurs de l'extérieur de la région ont loué des chambres ou appartements puisqu'ils bénéficient de généreuses allocations d'éloignement et de primes de logement.

Pour ce qui est de la planification des travaux pour 2015, M. Gallagher mentionne que le chantier sera complètement arrêté, cet hiver, mais que l'espoir d'une reprise printanière hâtive subsiste pour l'installation des 84 dernières éoliennes.

Rappelons que le Parc rivière du Moulin, avec sa capacité de production optimale de 350 MW, est le plus important centre de production éolienne au Canada avec un investissement de 800 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer