Bilan

Une 1re année de mandat mouvementée

Fabien Hovington (à droite) a été nommé directeur... ((Archives))

Agrandir

Fabien Hovington (à droite) a été nommé directeur général à la Société de gestion de la Zone portuaire de Chicoutimi trois jours après sa défaite. Sur la photo et encore récemment, il a été appuyé par son président de c.a., Éric Gauthier, également directeur du développement industriel à Promotion Saguenay.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) La mise au jour de voyages controversés effectués par deux hommes de confiance de Jean Tremblay a ébranlé le maire de Saguenay au cours des derniers mois.

L'ex-conseiller Fabien Hovington et l'échevin Bernard Noël se sont retrouvés dans l'eau chaude après s'être rendus en Europe aux frais de Promotion Saguenay. Les événements ont été rapportés à six mois d'intervalle.

La Commission municipale du Québec (CMQ) a récemment blâmé Hovington pour l'utilisation indue de fonds publics. Il a été sommé de rembourser la portion du voyage à Nice, une sanction timide de l'avis de certains observateurs. Le sort de Bernard Noël n'est pas encore connu et le conseiller devrait faire l'objet d'une enquête au cours des prochaines semaines.

Le candidat du maire dans le district de Lac-Kénogami au scrutin de 2013, Richard Brabant, s'est lui aussi retrouvé sous les feux de la rampe récemment. Le DG du Camping Jonquière, financé par la Ville, a fait l'objet d'investigations par la Sûreté du Québec (SQ) et du ministère de l'Environnement.

Nominations

Les nominations partisanes ont fait la manchette à Saguenay au cours des 12 derniers mois, notamment celle de l'ex-directrice de cabinet du maire, Francyne T. Gobeil, qui a accédé au poste de responsable du programme de subventions et de dons. Cette nomination a suivi celle de l'avocat Louis Coulombe, devenu directeur exécutif et conseiller à l'éthique en 2011. Fabien Hovington a été nommé directeur général à la Société de gestion de la zone portuaire de Chicoutimi trois jours après sa défaite électorale, alors que Line Gagnon, ex-organisatrice de campagne de Jean Tremblay, a accédé au bureau de l'ombudsman. D'autres collaborateurs du magistrat ont hérité de postes clés au sein de l'appareil municipal.

Annonce

L'implantation d'un centre d'appels par la compagnie Nordia, à Jonquière, créant 450 emplois, s'est avérée la plus importante annonce à saveur économique livrée par l'administration municipale depuis l'élection. Il a également été question de l'avènement possible d'une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse. S'il se concrétise, ce projet aux retombées estimées de 7 milliards $ ne verra toutefois pas le jour avant plusieurs années. Dans le registre des écueils, Jean Tremblay a dû s'avouer vaincu dans le dossier FerroAtlantica. Courtisée par Saguenay, l'entreprise espagnole a décidé de s'établir à Port-Cartier.

// Autres textes dans la version papier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer