Barrages au Labrador et au Manitoba

110 M$ pour Canmec

Le travail de production des pièces d'équipement devrait... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Le travail de production des pièces d'équipement devrait s'amorcer pendant le mois de novembre et s'échelonnera jusqu'en 2018 pour la livraison et l'installation des dernières pièces d'équipement.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) L'entreprise Canmec Industriel de Chicoutimi, spécialisée dans la fabrication de mécanique lourde, a décroché deux contrats significatifs débutant en février d'une valeur combinée de plus de 110 M$ pour des équipements qui seront installés dans des projets hydroélectriques au Manitoba et au Labrador au cours des quatre prochaines années.

La nouvelle est de taille pour l'économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean à un moment ou la grande roue tourne au ralenti dans le secteur industriel et dans les grands projets de génie civil. Pour Canmec, ces ajouts au carnet de commandes vont permettre de maintenir pas moins de 250 emplois dans les usines du Saguenay.

Éric Tremblay vice-président hydro de Canmec, était particulièrement fier de l'obtention de ces contrats qui résulte d'un travail d'équipe de plusieurs mois avant d'en finaliser l'obtention.

Selon Rémy Roy, président de Canmec, l'entreprise est en ce moment en phase d'ingénierie des projets. Normalement, le travail de production des pièces d'équipement devrait s'amorcer pendant le mois de novembre et s'échelonnera jusqu'en 2018 pour la livraison et l'installation des dernières pièces d'équipement.

Au Manitoba

«Le premier contrat comprend les travaux de conception, de fabrication et d'installation des composantes mécaniques de la prise d'eau de la centrale hydroélectrique de Keeyask. Le projet Keeyask est réalisé par Manitoba Hydro dans le cadre d'un partenariat avec quatre nations autochtones connues collectivement comme les Nations cries de Keeyask - Tataskweyak, York Factory, Fox Lake et War Lake. Nous allons donc construire dans nos ateliers les vannes de contrôle, les pièces encastrées et les treuils de levage», précise le patron de Canmec.

Selon les dernières estimations, le projet Keeyask, situé à 725 kilomètres au nord-est de Winnipeg dans le cours inférieur du fleuve Nelson, aura une capacité de 695 mégawatts. Le budget total de ce projet est estimé à 6,5 G$. Pour avoir une idée de la dimension de ce projet, il suffit de rappeler que les centrales Isle-Maligne et Chute-des-Passes de Rio Tinto Alcan ont des capacités installées respectives de 448 et 833 mégawatts.

Au Labrador

Le second contrat sera réalisé dans le cadre du projet Muskrat Falls du Bas-Churchill réalisé par la Newfoundland and Labrador corporation. C'est la société Andritz Hydro Ltd qui a octroyé ce contrat à l'entreprise régionale.

Ce contrat comprend la réalisation de travaux mécaniques pour la prise d'eau et la centrale de 824 mégawatts ainsi que les équipements de levage pour l'évacuateur de crue. Ce projet est situé à 30 kilomètres à l'ouest de Goose Bay.

«Nous allons également réaliser l'ingénierie et la fabrication des tours, treuils de levage et des pièces encastrées pour ce projet. Ce sont des domaines de conception et fabrication que nous connaissons bien puisque nous avons à notre actif des équipements semblables en exploitation dans les grands complexes hydroélectriques du Québec. Nous sommes vraiment dans notre domaine d'expertise», a répondu Rémy Roy lorsqu'interrogé sur l'importance des contrats sur le plan financier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer