Association forestière SLSJ

Le train, obstacle à l'industrie

Le service ferroviaire déficient au Canada, particulièrement au Québec, risque... (Louis Potvin)

Agrandir

Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Le service ferroviaire déficient au Canada, particulièrement au Québec, risque d'être un obstacle au développement de l'industrie forestière, alors que les perspectives de croissance s'annoncent prometteuses.

C'est un des messages lancés par Jean-François Larue, économiste en chef à l'Association des produits forestiers du Canada, aux participants du Congrès de l'Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, hier, à Saint-Félicien. " Il n'offre pas le niveau de service auquel on devrait s'attendre. L'industrie utilise le transport ferroviaire dans une proportion de 80 % aux États-Unis de 50 % au Canada et de seulement 31 % au Québec ", a-t-il révélé aux 200 personnes présentes.

Le transport ferroviaire est loin d'être productif et Jean-François Larue affirme que les choix gouvernementaux ont privilégié l'industrie pétrolière plutôt que la forêt. " Le CN tente de rentabiliser ses opérations et se trouve dans une situation de monopole. Ils coupent donc des services et des lignes dans les secteurs éloignés où se trouvent les installations forestières. Comme ça coûte 4 fois plus cher de transporter par camion, c'est un élément qui joue en défaveur des usines québécoises ", a-t-il précisé en entrevue, après sa conférence.

Il a donné l'exemple de l'hiver dernier alors que l'industrie a eu de la difficulté à livrer sa marchandise. Le grand froid a compliqué le transport et il manquait de wagons, ce qui a joué sur les résultats financiers.

Pour étayer son propos, il a montré une carte qui démontre une réorganisation de la production du bois en Amérique du Nord. On note une augmentation de 10 % de la capacité de production dans le sud des États-Unis alors qu'on affiche des réductions de 32 % dans le nord-est (Québec et autre) et de 19 % dans le nord-ouest Colombie-Britannique et environs). D'ailleurs, trois entreprises forestières canadiennes ont fait des acquisitions ou des investissements dans cette région des États-Unis. " J'espère que ça sonne une cloche aux industriels et aux gouvernements. Il y a des choses qui sont en train de se jouer au niveau géopolitique. Des milliards $ d'investissements ont échappé au Canada et une des raisons de ce changement est les facilités de transports ferroviaires dans le Sud ", a-t-il informé.

L'Association des produits forestiers du Canada va remettre prochainement au ministère des Transports canadien un rapport qui dépeint les enjeux liés au transport ferroviaire sur le secteur de l'industrie forestière canadienne.

Présent au congrès, le député Dany Morin assure qu'il va talonner le gouvernement sur ce sujet. " Il faut que le gouvernement soutienne l'industrie forestière pour les projets de recherche et développement. Aussi, il doit avoir avec le CN des discussions pour qu'il assure un service équitable contribuant à faciliter le transport des produits forestiers ", a-t-il commenté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer