Manif devant le bureau de Serge Simard

Le projet de loi 10 dénoncé

Le projet de loi 10 abolissant les agences... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Le projet de loi 10 abolissant les agences régionales de santé et le regroupement des CSSSS au sein des futurs centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS) continue d'être dénoncé par le milieu syndical.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(La Baie) Le projet de loi 10 abolissant les agences régionales de santé et le regroupement des CSSSS au sein des futurs centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS) continue d'être dénoncé par le milieu syndical.

Hier midi, c'était au tour des représentantes du Syndicat des intervenantes de la santé du nord-est québécois (SIISNEQ-CSQ) de manifester devant le bureau du député Serge Simard à La Baie. Une trentaine de déléguées, avec à leur tête leur présidente Nathalie Savard, accompagnée des présidentes de la CSQ, Louise Chabot, et de la Fédération de la santé du Québec, Claire Montour, ont dénoncé la réforme Barrette en raison du débat de structures qu'il engendre au détriment des soins des malades, personnes âgées, des jeunes en difficultés. « Le ministre Barrette prononce de faux discours en affirmant qu'il ne s'agit que d'un débat autour des cadres et des bureaucrates alors que sur le terrain on est en austérité et qu'on cherche à nous faire économiser des grenailles. Actuellement, les gens sur le terrain sont inquiets. Ils ne savent pas ce que ça va impliquer pour les services et pour les emplois », a mentionné Mme Savard.

Selon elle, lorsque des postes d'inhalothérapeutes, d'infirmières praticiennes spécialisées sont coupées, ce sont également des services à la population qui sont coupés.

Mme Chabot ajoute que la population qui croit que l'application de réforme Barrette lui permettra d'obtenir les mêmes services qu'autrefois vivent un mirage. « Avec cette réforme, on va mobiliser pendant des années du personnel sur les structures sans s'attaquer aux vrais problèmes. En 2003, il y a eu fusion des CSSS. Est-ce que ça a donné plus de services, plus de personnel pour les personnes âgées sur les civières, aux urgences. Ce que Barrette véhicule est bien loin des préoccupations des citoyens », a déclaré Mme Chabot.

Les représentantes syndicales ont dénoncé la centralisation occasionnée par la future loi et la perte de pouvoir des régions dans la gestion du système de santé au mépris de la participation citoyenne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer