Dossier de Fabien Hovington

Pas besoin d'intervenir

Éric Gauthier, président de la zone portuaire et... ((Archives))

Agrandir

Éric Gauthier, président de la zone portuaire et Fabien Hovington directeur général.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Avant même de recevoir une lettre du président de la zone portuaire, Éric Gauthier, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'avait pas l'intention d'intervenir auprès des membres du conseil d'administration sur l'avenir du directeur général, Fabien Hovington.

Mardi matin, Jean Tremblay a reçu une lettre signée par Éric Gauthier lui demandant de ne pas se mêler de ce dossier. " Jusqu'ici, vous n'êtes jamais intervenu dans les décisions de notre conseil d'administration et nos membres du C.A. accepteraient mal que vous le fassiez pour une décision aussi importante que le choix de notre directeur général ", est-il écrit dans la missive qui a circulé dans les médias.

«Honnêtement, de toute façon, je n'avais pas l'intention d'intervenir. Si je n'avais pas eu de lettre, je ne serais pas intervenu pareil ", a réagi Jean Tremblay en soirée, disant comprendre les appréhensions des membres du C.A. de la zone portuaire, même s'il est rare qu'il reçoive une telle demande.

La semaine dernière, à la suite des trois jugements rendus par la Commission municipale du Québec à l'endroit de Fabien Hovington, dont deux défavorables, des citoyens, en particulier l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), demandaient au maire de Saguenay d'agir pour exiger sa démission. Dans l'esprit du premier magistrat, qui convient ne pas avoir un tel pouvoir de forcer une démission, agir de cette manière enverrait un mauvais signal aux autres organisations paramunicipales. " Si tout est bien fait, je n'interviendrai pas dans le personnel ", raconte Jean Tremblay, ajoutant que pour le moment, la zone portuaire n'est pas un dossier qui le préoccupe plus que les autres.

Dossier clos

Pour le président de l'organisme paramunicipal, Éric Gauthier, avec le jugement favorable de la Commission municipale du Québec (CMQ) sur le point de l'embauche de l'ancien conseiller, ce dossier est clos.

Éric Gauthier mentionne que les six membres du conseil d'administration de la zone portuaire attendaient la décision de la CMQ sur la nomination de Fabien Hovington au poste de directeur général à la suite de sa défaite électorale avant de prendre une " position finale " sur la situation. Une résolution a été votée en assemblée la semaine dernière afin de prendre les devants et réitérer l'appui à Fabien Hovington. Pour Éric Gauthier, le temps est venu de passer à autre chose.

«On ne veut pas que ça vire en petite politique et que n'importe qui demande sa démission. On a un peu l'impression que, comme le jugement rendu ne fait pas l'affaire de certaines personnes, elles voudraient passer outre le jugement et en prendre seulement les parties qui font leur affaire ", déplore Éric Gauthier. Ce dernier admet qu'il n'a pas pris connaissance des deux autres jugements à l'endroit de Fabien Hovington, le premier où il doit rembourser plus de 3000 $ pour une escapade à Nice et ensuite d'avoir manqué au code de déontologie des élus de Saguenay pour avoir retenu deux chèques destinés à l'AFÉAS à l'été 2013.

«On s'en tient à notre jugement comme conseil d'administration et celui donné par la Commission municipale pour pouvoir dire laissez-nous gérer nos affaires comme vous nous avez toujours demandé d'ailleurs. On gère de gros projets pour la ville qui ne s'est jamais immiscée dans nos affaires ", annonce Éric Gauthier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer