Jean Tremblay fait le point sur ses nominations

Politiques? Oui, mais pour le citoyen

Jean Tremblay juge que nommer des comités de... ((Archives))

Agrandir

Jean Tremblay juge que nommer des comités de sélection serait plutôt faire preuve d'hypocrisie.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, ne se cache pas de faire des nominations politiques. La partisanerie est acceptable, plaide-t-il, lorsqu'elle joue en faveur des citoyens.

Le premier magistrat de Saguenay a contacté Le Quotidien hier pour répondre aux critiques émises par l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), et fournir une réponse aux questions qui lui ont souvent été posées sur ce sujet dernièrement.

«C'est vrai que je fais des nominations politiques, c'est ma job, je fais de la politique, martèle-t-il, en entrevue. [...] Des nominations politiques, je fais juste ça. Et je vais continuer d'en faire. »

Il juge que nommer des comités de sélection serait plutôt faire preuve d'hypocrisie.

«Je ne fais pas nommer mon monde hypocritement, par des comités que j'aurais nommés ", insiste le maire Tremblay. Il juge qu'il n'est pas nécessaire de former un comité de sélection lorsqu'il est lui-même capable " d'identifier le meilleur [candidat] " à un poste.

«Oui c'est partisan, mais c'est en faveur des citoyens, se défend-il. La partisanerie, quand c'est en faveur des citoyens, c'est toujours bon. [...] Quand tu es sûr de ton coup, et que tu te dis que le citoyen ne peut pas être mieux servi que par lui, bien c'est lui qu'on nomme. »

Le maire n'a pas voulu aborder de nominations en particulier, préférant parler de la situation en général.

Dans les dernières semaines, la nomination de la chef de cabinet, Francyne Gobeil, au poste d'administratrice du programme de dons et de subventions de Saguenay, avait été dénoncée par l'ERD.

Le parti d'opposition officielle avait alors dressé sur sa page Facebook une liste de sept nominations survenues dans les dernières années qu'elle juge partisane.

En plus de Mme Gobeil, l'ERD y nommait Louis Coulombe, conseiller à l'éthique, Michel Fortin, conseiller aux communications, Danielle Godin, directrice de l'arrondissement de Jonquière, Line Gagnon, commissaire du Bureau de l'ombudsman, Fabien Hovington, directeur général de la Zone portuaire, et Pierre Guillot, directeur des communications pour les Saguenéens de Chicoutimi.

Cabinet réduit

Par ailleurs, TVA indiquait hier que le cabinet du maire Tremblay ne comptera bientôt plus qu'un seul employé. Le chef de cabinet, Richard Banford, demeurera en poste. L'adjointe administrative du maire, Lucie Bouchard, travaillera dorénavant pour la direction générale de Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer