La rareté n'explique pas tout, selon Granules LG

Des habitudes à changer

L'usine de Granules tourne à plein régime et... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

L'usine de Granules tourne à plein régime et les palettes de granules ne restent pas longtemps dans la cour tant la demande est forte.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) La direction de Granules LG confirme qu'il y a un phénomène de rareté pour la granule, mais assure que tous ses clients, et principalement ceux en région, vont recevoir au moins la même quantité que l'an dernier.

«Il n'y a pas de pénurie, mais l'hiver rigoureux de l'an dernier a fait baisser les inventaires à zéro chez les vendeurs et ici à l'usine. Il faut aussi que les consommateurs adaptent leur méthode de consommation en achetant de la granule régulièrement plutôt que de se stocker entièrement à l'automne. Tout le monde voudrait avoir toutes les granules en même temps, mais c'est impossible ", explique le directeur général, Ken Saint-Gelais.

La compagnie a des contrats avec toutes les bannières du Québec et les commandes seront respectées, mais étalées au cours de la saison. " L'usine roule 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Et nous expédions à mesure. Seulement, il y a un calendrier de livraison et tout le monde va recevoir de la granule à temps au fil des mois. Comme c'est le cas pour le consommateur, les comportements devront changer chez les vendeurs qui devront déployer des stratégies pour limiter les quantités par client ", propose-t-il.

Granule LG fabrique la plus grande quantité de granules au Québec avec une production de 95 000 tonnes par année. Environ la moitié de sa production est écoulée au Québec, le reste en Europe et aux États-Unis. " On privilégie la région et le Québec, mais on ne peut pas se permettre de vendre seulement ici. Il faut diversifier nos marchés parce qu'il n'y a pas une année de pareille. Le marché de la région est d'environ 5000 tonnes et celui du Québec est de 120 000 tonnes. Nous sommes sept producteurs au Québec, nous pouvons donc répondre à la croissance de la demande ", indique-t-il.

Ken Saint-Gelais mentionne qu'un hiver froid comme l'an dernier fait augmenter la demande de 30 % tandis qu'un hiver doux la réduit de 30 %. Ce qui peut représenter une marge importante.

«Nous n'avons pas le choix de vendre un peu partout pour être concurrentiels. Ce n'est pas vrai que c'est plus payant pour nous de vendre aux États-Unis ou en Europe. Notre distance nous désavantage ", a souligné le directeur général de Granules LG.

Usine de Mashteuiatsh en faillite ?

Granules LG est partenaire avec le conseil de bande de Mashteuiasth pour une usine située dans la communauté. En revanche, la difficulté de s'approvisionner en planure a forcé l'entreprise à se placer sous la Loi de la protection contre ses créanciers. " On réussit à la faire fonctionner quelques jours par semaine pour essayer de répondre à la demande. Mais nous n'avons pas assez de matière pour augmenter notre production et être rentable ", explique-t-il.

Pour fabriquer de la granule, les deux usines s'approvisionnent en planure auprès des scieries du secteur. Avec la baisse des volumes de bois coupé, cette matière devient plus rare et pas suffisante pour faire tourner les deux installations.

Pour assurer le futur de l'usine de Mashteuiatsh, des discussions sont en cours pour tenter d'éviter la faillite et trouver une solution pour avoir un approvisionnement constant et sûr.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer