Gestion du lac Saint-Jean

RTA adopte une mesure temporaire

La société Rio Tinto Alcan opte pour un... ((Archives))

Agrandir

La société Rio Tinto Alcan opte pour un degré de gestion provisoire du niveau du lac Saint-Jean à partir d'aujourd'hui.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) La société Rio Tinto Alcan opte pour un degré de gestion provisoire du niveau du lac Saint-Jean à partir d'aujourd'hui, et ce, jusqu'à ce que les différentes études d'impact pour le renouvellement du certificat d'autorisation du programme de stabilisation des berges soient terminées.

Dans les faits, Rio Tinto Alcan apportera une attention particulière à la gestion du niveau lorsqu'il atteindra des valeurs de plus ou moins 16 pieds. Cette nouvelle façon de gérer commencera aujourd'hui avec des déversements sur la rivière Petite-Décharge à Alma puisque le niveau devrait atteindre plus ou moins 15,6 pieds ce matin.

L'information a été confirmée en même temps que la livraison du mois de septembre du bulletin À prop'EAU. C'est le directeur général de la division Énergie électrique Québec Jean-François Gauthier qui informe les lecteurs dans un texte publié à la une du bulletin.

«Ainsi, jusqu'à ce que l'étude d'impact nous permette d'approfondir davantage nos connaissances sur les conditions érosives, nous adopterons un mode de gestion provisoire qui nous permettra de gérer de façon plus proactive, en fonction des apports naturels, des contraintes d'opération et de nos outils actuels de prévision météorologique», écrit le gestionnaire.

«Comme nous l'avons fait au printemps 2014, la gestion du lac Saint-Jean sera davantage proactive. Les précipitations et les conditions météorologiques annoncées guideront le mode de gestion», ajoute le directeur.

Selon la prote-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon, les fortes précipitations des derniers jours ont propulsé le niveau du lac à plus de 15 pieds. Le signal est suffisant pour allumer les lumières rouges et c'est ce qui explique les déversements d'aujourd'hui.

L'automne dernier, Rio Tinto Alcan a sous-estimé des conditions météorologiques alors que le niveau du lac Saint-Jean était à 16,5 pieds. Les vents violents qui ont déferlé sur la région pendant la même période ont généré des problèmes majeurs d'érosion dans les secteurs où les plages sont peu inclinées.

L'entreprise entend maintenir la gestion à l'intérieur des niveaux fixés dans le décret en fonction des périodes de l'année. Elle sera cependant plus sensible aux variations météorologiques. Rio Tinto Alcan a aussi essuyé depuis les événements de l'automne dernier de sévères critiques par rapport à sa méthode de gestion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer