Grands prix santé et sécurité du travail 2014

Trois entreprises récompensées

Josée Dupont présidente aux opérations de la CSST,... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Josée Dupont présidente aux opérations de la CSST, Pierre Tremblay et Daniel Simard.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Trois entreprises ont été récompensées hier pour les efforts déployés dans la prévention des accidents de travail à l'occasion du 30e Colloque régional sur la santé et la sécurité du travail auquel ont participé plus de 900 personnes à l'Hôtel Delta.

Bois d'ingénierie Abitibi-LP, dans la catégorie « Petites et moyennes entrerprises », Scierie Mistassini de Produits forestiers Résolu , chez les grandes entreprises ainsi que la ville d'Alma, chez les organismes publics, se sont distingués pour avoir mis en oeuvre des réalisations de projets tangibles ou des démarches proactives en santé et sécurité du travail.

Chez Abitibi-LP, un fabricant de solives de bois pour la construction, un nouveau système pour l'étireuse, destinée à tester la résistance des pièces de bois, a été mis en place afin d'éviter que les travailleurs forcent en position accroupie et en torsion pour la manipulation de cette pièce de 300 kilos. En s'inspirant d'un principe de corde à linge avec des poulies à courroies motorisées, le système s'actionne depuis une passerelle par un simple bouton.

Chez Scierie Mistassini, des travailleurs doivent parfois passer sous les portes de garage lorsqu'ils transportent des matériaux ou utilisent de l'équipement trop gros pour emprunter les portes pour piétons. Il est déjà arrivé que de telles portes à guillotine chutent inopinément. Après plusieurs ajustements et essais, un mécanicien a mis au point un système, qui, en un seul mouvement, actionne la barrure, affiche une pancarte autorisant le passage sécuritaire de piétons, place le dispositif de retenue de la porte et rend inaccessibles les boutons de la commande murale.

Alma

À Alma, les aides-magasiniers du Service des achats effectuaient la coupe de chaînes de haut grade à l'aide d'une rectifieuse, ce qui les exposait à des projections de métal, à des flammèches et au bruit. Après de longues recherches, la ville a déniché aux États-Unis un coupe-chaînes hydraulique. Toutefois, le nouvel outil élimine les dangers liés à l'abrasion, mais ne peut être cadenassé et n'élimine pas le risque de projection de maille en fin de coupe. Une solution est trouvée par un mécanicien qui retire la poignée du coupe-chaîne pour la remplacer par une pédale d'actionnement. La mise en place d'un socle relié à un conduit d'air sur lequel est installé un manomètre, un régulateur de pression et une valve de cadenassage ainsi qu'un boîtier de coupe aux parois de caoutchouc élimine tout risque de projection.

Les gagnants se retrouveront en lice pour le Gala national qui aura lieu à Québec au printemps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer