Diminution des coûts d'énergie pour les entreprises

Des retombées difficiles à évaluer

Rio Tinto Alcan n'avait pas encore analysé les... ((Courtoisie))

Agrandir

Rio Tinto Alcan n'avait pas encore analysé les différentes facettes du projet gouvernemental.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Les mesures ayant pour effet de diminuer les coûts globaux de production d'une entreprise, comme celles annoncées hier par le gouvernement du Québec, sont toujours bienvenues pour les industriels, mais il est encore trop tôt pour évaluer les retombées de ce nouveau tarif d'électricité pour les entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le président du Réseau Transal et du CQRDA, Jean Paré, n'avait pas en main les détails du programme annoncé par les ministres de l'Éenergie et des Ressources naturelles et du Plan Nord, Pierre Arcand, et son collègue de l'Économie, des Innovations et des Exportations, Jacques Daoust.

Le programme consiste à accorder aux entreprises déjà en activité, ou aux nouvelles entreprises, une réduction de la facture énergétique de 20% pour tout nouveau développement qui nécessite une consommation de plus d'un mégawatt. Le second critère utilisé pour déterminer qui a accès au programme concerne la proportion des coûts d'énergie par rapport à l'ensemble des coûts de production d'une entreprise. Québec accordera le rabais si ces coûts représentent 10% des coûts globaux de production.

«Pour les entreprises qui oeuvrent dans le domaine de la transformation des métaux, les coûts énergétiques sont souvent assez élevés. Mais il faut considérer tous les critères et ça demande une analyse plus approfondie. Un bon politicien dirait que ce n'est pas suffisant, mais toute aide du gouvernement est intéressante pour les entrepreneurs», a ajouté Jean Paré qui est aussi président de l'entreprise Alfiniti, anciennement Spectube.

Pâtes et papier

L'attachée de presse du ministre Pierre Arcand, Véronique Normandin, a indiqué que ce programme sera également accessible pour les entreprises du domaine des pâtes et papiers. Une entreprise qui développerait un nouveau projet d'investissement pour une augmentation de production ou un nouveau produit aurait ainsi la possibilité d'obtenir la réduction de tarif de 20% à la condition qu'elle satisfasse les deux critères.

Dans la région, aucun projet majeur n'est en ce moment sur les planches à dessin des papetières. Il y a deux projets d'augmentation de production dans deux scieries indépendantes pour l'ajout de quarts de travail découlant d'investissements dans de nouveaux équipements. Il a été impossible de savoir hier si ces deux entreprises allaient être en mesure d'accéder au programme. Il faut préciser qu'un mégawatt d'électricité permet d'alimenter 200 maisons. Il s'agit donc d'une quantité importante d'électricité pour les petites et moyennes entreprises.

Au moins deux autres entrepreneurs ont indiqué au Quotidien qu'il y a peu de chance que ce programme puisse s'appliquer à plusieurs petites et moyennes entreprises. Des critères sont selon ces entrepreneurs, difficiles à rencontrer.

La société Rio Tinto Alcan n'avait quant à elle pas encore analysé les différentes facettes du projet gouvernemental. L'industrie de l'aluminium est considérée comme un secteur industriel énergivore. Les projets d'augmentation de production sont supérieurs à un mégawatt et les coûts énergétiques sont générales très élevées.

Sur ce point, l'attachée de presse du ministre Arcand a expliqué que les producteurs d'aluminium bénéficiaient de programmes particuliers. Le ministre Arcand a informé les producteurs de son programme. Alcoa a déjà signé une entente particulière avec le gouvernement péquiste et Rio Tinto Alcan négocie en ce moment avec Québec pour un certain nombre de dossiers et il n'est pas impossible que le prix de l'énergie soit sur la table.

Les producteurs d'aluminium considèrent en général que le tarif Grande puissance d'Hydro-Québec à un peu plus de 4 cents le kilowatt/heure n'est plus compétitif par rapport aux prix de l'énergie dans certaines régions du monde.

Ltremblay@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer