Journée portes ouvertes à la Ferme Michel Potvin

Une ferme bio à l'ère de la robotique

L'agriculteur pose près du robot de traite qu'il... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

L'agriculteur pose près du robot de traite qu'il vient d'acquérir au coût de 240 000$, un équipement qui lui permet de suivre à la trace sa production laitière.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) La robotique est sur le point de faire son entrée massive dans les étables des producteurs laitiers pour leur faciliter la tâche et celle de leurs employés.

Hier, Michel Potvin a ouvert les portes de sa ferme à ses collègues agriculteurs afin d'y présenter son nouveau robot acquis en août 2013, une journée à laquelle ont participé environ 200 personnes. Cette station de traite automatisée permet de tirer les vaches sans aucune intervention humaine.

La ferme qu'il exploite comprend 200 têtes, dont 70 sont en lactation, avec un quota de 50 kilos par année. «Nous sommes quatre fermes au Québec qui exploitons des fermes de façon biologique avec l'aide d'un robot», explique M. Potvin. La limitation de l'utilisation du grain à 30%, l'absence d'herbicide dans la récolte du foin figurent parmi les mesures adoptées.

En ce qui a trait à l'acquisition de son nouveau robot de marque Lely au coût de 240 000$, il constitue une petite merveille puisqu'il vient modifier de façon considérable l'exploitation de l'étable.

Ainsi, les vaches confortablement installées dans leur stalle sur un lit de sable sont complètement libres puisqu'elles n'ont plus besoin d'être attachées. Lorsqu'elles en sentent le besoin, c'est de leur propre gré qu'elles se présentent à la station de traite. Une fois que la vache est entrée dans le poste de traite avec à son cou le capteur électronique qu'elle porte en permanence, le robot se met en marche pour effectuer deux brossages du pis. Des lecteurs infrarouges déterminent l'emplacement des quatre mamelles avant d'insérer les embouts des trayeuses. Pendant cette opération, la vache demeure bien calme puisqu'elle est nourrie par l'équivalent de bonbons. Une fois la traite terminée, la vache s'en retourne à sa place d'elle-même.

Johanne Lapointe, représentante pour Lely, précise qu'en plus de ces opérations automatisées, l'utilisation du robot permet d'effectuer un suivi très serré de chacune des bêtes en raison des nombreux paramètres qu'il fournit à l'aide du collier électronique. La quantité de lait fourni, le nombre de traites effectuées, les écarts de production quotidienne, la détection des chaleurs de la vache, la détection préventive de l'état des mamelles avant l'apparition de mammites ne sont que quelques-uns des paramètres fournis au fermier.

En entrevue, M. Potvin mentionne que l'investissement de 340 000$ - en incluant les modifications à l'étable - permet d'alléger la tâche de ses employés d'environ du tiers, mais surtout d'augmenter l'efficacité de la production de son troupeau en évitant les pertes liées aux maladies ainsi qu'à la trop grande présence humaine dans l'étable.

«J'avais analysé la possibilité de reconstruire mon étable au complet, mais il en aurait coûté 1,2 M$ pour tout rebâtir pour 70 vaches. J'ai préféré investir dans ce système de robot»

M. Potvin mentionne qu'en plus de l'automate, l'utilisation du sable fin comme matelas pour les vaches représente un grand avantage puisqu'il prévient le développement de mammites tout en contribuant à la bonne santé des sabots des animaux qui sont ainsi toujours bien effilés. L'utilisation d'un écureur est ainsi éliminée, cet outil étant remplacé par un mini chargeur pour l'entreposage du fumier dans la fosse. En raison du fait que les animaux sont libres, les 120 bols à eau de l'étable ont été éliminés pour être remplacés par deux réservoirs.

Aujourd'hui, les citadins désireux de connaître les techniques modernes d'exploitation agricole ont l'occasion de participer à la journée portes ouvertes de la Ferme Michel Potvin, située au 3371 chemin Saint-Joseph.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer