Aucune organisme n'échappe aux coupes

Promotion Saguenay amputée de 600 000 $

Le maire Jean Tremblay.... ((Archives))

Agrandir

Le maire Jean Tremblay.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Les compressions annoncées en juillet dernier par le maire Jean Tremblay commencent à se dessiner puisque l'organisme de développement économique Promotion Saguenay subira une compression de 600 000 $ l'an prochain sur les 13 M$ dont l'organisme dispose.

Ce scénario sur lequel travaillent la direction générale de Saguenay, le Conseil du trésor et la direction de Promotion Saguenay a été confirmé par le maire lui-même. « Je vais demander à Promotion Saguenay comme aux autres des compressions. On n'a pas fini de faire la job. À Promotion Saguenay, c'est possible et je m'attends à ce que la commande soit remplie », a déclaré le maire.

Selon ses propos, les mesures de compressions ne devraient pas s'appliquer de façon mur-à-mur puisque certains organismes disposant davantage d'espace au plan budgétaire seront davantage touchés que d'autres. Il cite en exemple la zone portuaire qui devra procéder à l'inauguration des Mile lieux de la colline, dans le secteur Nord, mais il s'attend tout de même à ce que la direction fasse mieux.

Il faut s'attendre, selon lui, à ce que des fonctionnaires perdent leur emploi, mais il refuse d'aller davantage dans les détails même s'il avoue qu'il y aura des surprises puisqu'il faut prévoir que certaines décisions feront mal.

Pas les pauvres

Interrogé sur les efforts que devront fournir certains organismes communautaires recevant des subventions et aides municipales, M. Tremblay a indiqué que certains devront contribuer, mais qu'il n'est pas question de toucher à ceux qui viennent en aide aux plus pauvres. « J'aime mieux couper un fonctionnaire plutôt qu'un tel organisme. »

M. Tremblay a affirmé qu'il montre lui-même l'exemple avec la décision de réduire son propre cabinet par la nomination de Francyne Gobeil au poste de responsable des subventions. Il a ajouté que son intention n'est nullement de provoquer une baisse de revenus au sein du parti d'opposition ERD. « Je sais que la loi est faite ainsi, mais ce n'est pas l'objectif », assure-t-il,

Conseil du trésor

Du côté de la présidence du Conseil du trésor, Jean-Yves Provencher a mentionné lors d'un entretien que l'effort de réduction qui sera demandé pour l'ensemble des activités de la ville devra se situer entre huit et 10 millions $. Il ajoute que Saguenay perdra en revenus dès le départ quatre millions $ en raison du nouveau calcul de la TVQ, dont 1 M$ uniquement pour Hydro-Jonquière.

M. Provencher ajoute qu'en plus de ce manque à gagner, Saguenay doit faire face à des hausses de rémunération de ses employés syndiqués et cadres de l'ordre de cinq millions $ annuellement, ainsi que le financement des fonds de pension. Les hausses de revenus provenant des nouvelles constructions et des rénovations permettent bon an mal an des revenus supplémentaires de 3,7 M$.

Selon lui, avant d'imposer aux citoyens de nouvelles hausses de taxes, Saguenay entend analyser et réviser toutes les méthodes de travail, s'assurer des effets de l'attrition naturelle chez les employés, etc.

En ce qui a trait aux propos tenus par la conseillère Christine Boivin lors de la séance régulière du conseil de lundi à l'effet que des employés ont été mis à pied, M. Provencher a déclaré ne pas comprendre. « Je ne comprends pas. Il n'y a rien de publié encore. Le plan va se présenter. Je ne dis pas qu'il ne se fait pas des choses en régie interne, mais le travail avance et on va le publiciser pour que ce soit effectif en janvier 2015. » o

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer