Usine de fabrication de pièces d'automobiles en aluminium

Un consortium régional monte le projet

Une ligne de production de composantes en aluminium... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Une ligne de production de composantes en aluminium pourrait voir le jour dans l'ancienne usine MDF à La Baie. Les installations appartiennent à Proco depuis 2009.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

(Chicoutimi) Un consortium d'entreprises régionales planche sur un projet d'usine de fabrication de composantes en aluminium destinées au secteur automobile. Selon ce qu'a appris Le Quotidien, plusieurs investisseurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, regroupés sous une entité, ont amorcé des discussions avec le groupe Volkswagen, qui détient notamment Audi et Porsche, pour la production de pièces en aluminium.

La ligne de production serait établie à La Baie. Mais au moment d'écrire ces lignes, aucun contrat n'a été signé. Le groupe en serait encore l'étape exploratoire, selon diverses sources consultées au cours des deux derniers mois par la journaliste du Quotidien.

La présence de Rio Tinto Alcan dans la région encourage les investisseurs qui veulent tirer profit de la disponibilité du métal liquide.

La Baie

L'un des endroits ciblés pour accueillir une telle entreprise serait l'ancienne usine de panneaux MDF de La Baie. Les installations appartiennent à Proco de Saint-Nazaire. L'entreprise avait mis la main sur cette bâtisse en 2009 pour augmenter sa capacité de production. Aujourd'hui, cependant, les 300 000 pieds carrés ne sont pas tous utilisés.

Joint hier, Jean-Denis Toupin, directeur chez Proco, a confirmé que des projets sont analysés pour la location de ses installations baieriveraines. Aucune entente n'a toutefois été conclue, a-t-il précisé, ne pouvant donner plus d'informations sur les projets, en raison de clauses de confidentialité.

Secteur automobile

Le secteur automobile, rappelons-le, est considéré comme une manne par l'industrie de l'aluminium. En effet, les fabricants automobiles doivent réduire le poids de leurs véhicules afin de se conformer aux nouvelles normes qui imposent une réduction de la consommation de carburant des véhicules. Et l'aluminium, en association avec d'autres matériaux légers comme les composites, est considéré comme le moyen le plus efficace pour atteindre ces objectifs. Ford a lancé le bal avec son nouveau F-150 plus léger et solide. Le fabricant a réussi à retrancher 300 kilos au poids total du camion en remplaçant l'acier par l'aluminium pour plusieurs composantes.

Une bonne partie de la production régionale de Rio Tinto Alcan est d'ailleurs destinée au marché de l'allégement des véhicules. Et la compagnie répète depuis plusieurs mois l'importance que ce marché représente pour les années à venir. Elle place progressivement ses pions sur le marché du transport terrestre. En mars dernier, RTA annonçait un partenariat de quelques millions $ avec le Conseil national de recherches du Canada pour un programme portant sur l'allègement des pièces en aluminium. Quelques mois plus tard, la compagnie a annoncé l'augmentation de sa production aux usines Alma et Dubuc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer