La Coop Ferland-et-Boilleau fournira 30 tonnes de poudre d'if du Canada

À destination de l'Inde

Éric Rousseau, directeur général de la Coopérative forestière... ((Photo Denis Villeneuve))

Agrandir

Éric Rousseau, directeur général de la Coopérative forestière Ferland Boilleau, s'apprête à montrer la production d'if en poudre devant Mathilda Loudusany, directrice du laboratoire de recherche de Accord Health Care.

(Photo Denis Villeneuve)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(FERLAND-ET-BOILLEAU) La Coopérative forestière Ferland-et-Boilleau poursuit son virage vers la 3e et 4e transformation du bois. Elle procède actuellement à la cueillette et au traitement de pousses d'if du Canada, un arbuste sauvage dont les aiguilles sont réduites en poudre afin d'être exportée à Ahmebadad, en Inde, auprès de la pharmaceutique Intas, une multinationale présente dans une cinquantaine de pays. Elle se spécialise, entre autres, dans la production de produits anticancéreux pour le cerveau, les poumons, etc. sous le nom commercial Citax. L'objectif est de produire d'ici la fin de l'automne 30 tonnes de cette poudre provenant de la forêt boréale.

Jeudi dernier, le directeur général de la coop, Éric Rousseau et son directeur administratif, Éric Simard, ont reçu la visite à l'ancienne usine de Bois de Planchers Mistral, acquise il y a un an, une délégation de Accord Health Care parmi laquelle on retrouvait le vice-président exécutif Michel Charbonneau et des responsables de la recherche et développement de ce fournisseur de poudre d'if destinée à l'exportation. « Nous sommes en train de créer le Centre de valorisation des ressources forestières qui se spécialisera non seulement dans la production de la biomasse forestière, mais aussi dans la production d'huiles essentielles et la poudre d'if. Notre objectif est de répondre à la demande existante pour certains produits et non d'offrir de nouveaux produits qu'on mettrait sur le marché », explique M. Rousseau.

Cueillette

À la suite d'une entente de principe intervenue avec le Syndicat des producteurs de bois, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et la Coopérative forestière, une cinquantaine de cueilleurs sillonnent depuis quelques semaines les forêts de la région afin de procéder à la cueillette de jeunes rameaux d'un maximum de trois ans.

L'if, qui pousse en milieu froid et nordique, assure une plus grande concentration d'une taxane désignée comme étant du DHB. Après avoir été acheminées à l'usine, les pousses sont séchées à la coop pendant une vingtaine d'heures. Le but est d'augmenter la concentration de DHB, la molécule active dans la production du médicament. Les aiguilles sont réduites en une fine poudre de couleur verdâtre qui est contenue dans de grands sacs de plastique. Or, la production de DHB requiert une quantité faramineuse de pousses d'if, puisque la production d'une poignée de concentré de DHB nécessite 1000 kilos (une tonne) de poudre d'if. « La poudre acheminée par bateau constitue la matière première puisqu'une fois acheminée en Inde, elle doit subir sept étapes de transformation afin d'atteindre son état de cristallisation dans un bioréacteur. Son niveau de pureté doit atteindre 99,99 % pour consommation humaine », explique Mathilda Lourdusany, directrice de laboratoire pour Accord Health Care, situé à Québec. À cette étape de grande pureté, le prix du concentré se situe autour de 400 000 $ du kilo.

Au moment de notre visite, la Coopérative disposait dans son entrepôt de huit tonnes de poudre sur les 30 tonnes requises dans son contrat. Selon M. Rousseau, il n'est même pas certain que la quantité demandée puisse être atteinte avant la tombée des premières neiges, laquelle constitue la période limite de cueillette.

Accord Health Care s'est engagé à produire 120 tonnes de poudre, ce qui constitue un début.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer