Présidence de la Commission scolaire de la Jonquière

Éric Bergeron élu par acclamation

Éric Bergeron a été élu par acclamation à... ((Courtoisie))

Agrandir

Éric Bergeron a été élu par acclamation à la présidence de la Commission scolaire de la Jonquière dimanche dernier. Il succède à Josette L. Morin, qui a manifesté son intention de devenir commissaire.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) Éric Bergeron est le nouveau président de la Commission scolaire de la Jonquière. Il a été élu par acclamation dimanche dernier, à la suite du départ annoncé de la présidente sortante, Josette L. Morin. Celle-ci souhaite devenir simple commissaire.

Éric Bergeron, un conseiller en sécurité financière chez Desjardins et père de deux adolescents, cumule plusieurs années d'implication au sein de divers comité de parents et conseils d'établissement. Il agissait comme commissaire d'école à Jonquière depuis le départ de Martine Girard, il y a plus d'un an.

«Les gens me voyaient à la présidence. De par mes engagements et mon implication, ils m'ont donné leur approbation et leur appui», explique-t-il. Éric Bergeron croit que plusieurs défis se présenteront au cours des prochains mois, dans un contexte de compressions budgétaires et de constantes remises en question de la pertinence des commissions scolaires. La fusion des structures, dont il a été maintes fois question au Saguenay, risque fort de refaire surface. À ce sujet, Éric Bergeron précise qu'avant de parler de fusion entre Jonquière et des Rives-du-Saguenay, il faut d'abord analyser l'ensemble des services.

«Avant de se ''garrocher'' et fusionner, faisons un travail à la base et faisons une évaluation du système administratif à tous les paliers», lance-t-il.

Les élections scolaires auront lieu le 2 novembre. À Jonquière, une formation politique a été mise en place, composée d'aspirants au poste de commissaires et de membres du conseil qui souhaitent être reconduits. Le nouveau président n'aime pas employer le terme «parti», mais fait plutôt référence à «une équipe pour l'avenir».

«Je ne veux pas qu'on soit associés à une ligne de parti. Notre philosophie est que tout le monde a le droit de parole. Tout le monde doit travailler ensemble, avec le même objectif en tête : le bien-être des enfants», pointe Éric Bergeron.

Il souhaite que les citoyens s'expriment en grand nombre lors des élections scolaires de novembre et que les contribuables s'intéressent davantage au milieu de l'éducation.

«Il faut qu'on parle plus du rôle des commissaires. Venez nous voir, posez des questions et venez voir tout le travail qui est fait», lance le nouveau président.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer