Journée nationale des femmes des Premières Nations

Mashteuiatsh prend part à la vigile

La vigile a eu lieu derrière l'aréna, sur... ((Courtoisie))

Agrandir

La vigile a eu lieu derrière l'aréna, sur la piste de course. En plus du moment de silence tenu pour les femmes et les familles des disparues, les participants ont eu droit à des discours protocolaires, un chant au tambour et un souper.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Une vigile a été organisée, hier, à Mashteuiatsh, dans le cadre de la Journée nationale des femmes des Premières Nations. L'événement était tenu en marge de la Journée de commémoration pour les femmes autochtones disparues et assassinées qui avait lieu samedi. Plus de soixante-dix personnes ont pris part au rassemblement organisé par Puakuteu, le comité de femmes de l'endroit.

Récemment, la Gendarmerie royale du Canada confirmait avoir dénombré 1186 femmes autochtones disparues ou assassinées et une commission d'enquête nationale a été demandée au gouvernement afin de faire la lumière sur cette situation.

Marjolaine Étienne, du comité de femmes de Mashteuiatsh, espère que le message sera entendu, d'autant plus que des vigiles ont eu lieu dans plusieurs villes canadiennes au cours de la fin de semaine. Ce fut notamment le cas à Chicoutimi, Sainte-Rose-du-Nord, L'Anse-Saint-Jean et Alma.

«L'événement s'est bien déroulé. Nous espérons que le message sera entendu. Nous souhaitons ardemment qu'il y ait une ouverture à nos voix des Premières nations», a mentionné Mme Étienne, hier soir.

La vigile a eu lieu derrière l'aréna, sur la piste de course. En plus du moment de silence tenu pour les femmes et les familles des disparues, les participants ont eu droit à des discours protocolaires, un chant au tambour et un souper.

Mcote@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer