Surveillance de la résidence du premier ministre

Les élus préoccupés

Des élus de la MRC du Domaine-du-Roy pensent obtenir moins de service de la... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Des élus de la MRC du Domaine-du-Roy pensent obtenir moins de service de la Sûreté du Québec depuis que des agents sont mobilisés pour surveiller la résidence du premier ministre. Une situation qui cause de l'inquiétude.

Ils craignent que les citoyens de la MRC payent pour assurer la sécurité de Philippe Couillard. «La question a été amenée lors de la dernière réunion du Comité de la sécurité publique. Nous avons des interrogations et nous voulons obtenir des réponses concrètes pour savoir si nous continuons à avoir le même service de patrouille depuis que monsieur Couillarda été élu», exprime le président Luc Gibbons.

Selon ce que Le Quotidien a appris, ce sont plusieurs heures de patrouille en moins qui ont été effectuées sur le territoire à cause de la présence constante de policiers à la résidence de Philippe Couillard. Roberval et Saint-Félicien seraient affectés par la situation ainsi que les petites localités qui ont constaté une réduction de la présence policière.

Les réponses un peu générales fournies par la SQ n'ont pas convaincu Luc Gibbons. Il veut obtenir des rapports qui expliquent le déploiement des effectifs au cours des derniers mois. Ainsi, les élus pourront comparer avec les mois des années dernières.

Malgré cette situation, Luc Gibons estime que la qualité du service est adéquate. «Nous considérons avoir un bon service. Nous avons ciblé la lutte à la drogue dans notre MRC et les résultats sont là. Nous avons une excellente relation, mais nous avons des interrogations et nous voulons des réponses», a-t-il répété.

Comme le rôle du Comité de la sécurité publique n'est que consultatif, le président a expédié une lettre à la MRC du Domaine-du-Roy pour soumettre les inquiétudes soulevées. La MRC devra par la suite demander des comptes à la SQ en ayant accès à des rapports détaillés sur l'utilisation des effectifs et obtenir des éclaircissements de la part du corps policier.

«Je n'ai pas eu encore de suivi. Les citoyens payent plus de 2 millions$ pour le service, c'est normal de s'assurer que nous en avons pour notre argent», conclut Luc Gibbons.

Nous n'avons pas eu de retour d'appel du commandant du district Saguenay-Lac-Saint-Jean de la SQ, Mario Bouchard, afin d'obtenir des explications.

Lpotvin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer