Premières contributions du Fran-02

Recherches adaptées au climat nordique

André Paradis, président de la Conférence régionale des... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

André Paradis, président de la Conférence régionale des élus, Gilles Déry, président du FRAN-02, et le chercheur Maxime Paré ont dévoilé les projets de recherche axés sur l'agriculture nordique.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(JONQUIÈRE) Dix huit mois après sa création, le Fonds de recherche agroalimentaire axé sur l'agriculture nordique (FRAN 02) a procédé au dévoilement des premiers projets de recherche qu'il financera, des projets qui seront adaptés aux besoins des agriculteurs de la région.

Hier, le président du FRAN -02, Gilles Déry, a annoncé l'octroi d'une somme de 422 257 $ répartie entre sept projets, ce qui permettra des investissements globaux de 1,7 M$, en incluant la participation d'autres acteurs.

C'est avec un sentiment de fierté que le président de la Conférence des élus (CRÉ), André Paradis, a procédé à cette annonce qui se veut, selon lui, un moyen de dynamiser la recherche et développement dans le secteur agricole en lien avec le climat nordique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des équipes de recherche des universités de Sherbrooke, Laval et de l'UQAC, d'Agrinova et de la Ferme expérimentale de Normandin en collaboration avec le MAPAQ seront mises à contribution afin de remplir les mandats de recherche sélectionnés d'ici les trois prochaines années.

Parmi ces projets, trois équipes de chercheurs de la région ont reçu des sommes. L'équipe de Maxime Paré et Robert Bradley se penchera sur les pratiques agricoles favorisant la minéralisation de la matière organique du sol au Saguenay-Lac-Saint-Jean. " Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se situe à la limite nordique de la pratique de l'agriculture au Canada. Notre climat est humide et froid, ce qui fait que la minéralisation du sol se fait difficilement. Actuellement, pour une ferme moyenne, l'achat d'engrais peut représenter le salaire d'un ouvrier ", explique le chercheur. Des travaux de recherche portant sur la rotation des terres, le travail du sol et la fertilisation seront accomplis. M. Paré ajoute que son équipe et la région ont la chance de pouvoir compter sur l'expertise acquise depuis 29 ans par la Ferme expérimentale de Normandin.

Le contrôle de la gale commune de la pomme de terre, la mise en valeur des traits fonctionnels et de la rusticité du bleuet nain, la fertilisation minérale et organique du canola intégrant l'utilisation d'engrais vert figurent parmi les sujets d'étude.

Le FRAN 02 dispose d'un capital de près de 1 M$ financé par la CRÉ, les quatre MRC, l'UPA ainsi que des entreprises agricoles régionales en plus d'une participation de 300 000 $ du MAPAQ.

Dvilleneuve@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer